topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Pierre Nkurunziza sera-t-il quand même candidat en 2020 ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

La Libre Belgique, 8 mai 2019

Bien que le président Pierre Nkurunziza ait affirmé qu’il ne serait pas candidat à la présidentielle de 2020, divers préparatifs au Burundi laissent penser le contraire. Le dernier en date est une flagrante prise de position contre l’opposition de la part de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), mardi à Bujumbura, et l’annonce de nouvelles attaques contre la liberté d’information.

Lors d’une réunion à Bujumbura, mardi, de la Ceni avec des représentants de l’opposition et des Eglises, le commissaire chargé des Affaires juridiques et du Contenieux électoral au sein de la commission électorale, Jean Anastase Hicuburundi, s’en est pris aux médias indépendants.

Il faut savoir que nombre de ceux-ci émettent ou publient en ligne à partir de l’étranger depuis la destruction de leurs installations au Burundi, au printemps 2015, dans la foulée de la répression qui s’est abattue contre ceux qui s’opposaient à un troisième mandat du président Nkurunziza, troisième mandat expressément interdit par l’Accord de paix d’Arusha, qui mit fin à la guerre civile (1993-2005).

Tout est de leur faute

Selon M. Hicuburundi, ce sont les médias indépendants « qui ont fait qu’il y avait des frondeurs au sein du CNDD-FDD (NDLR: allusion au refus de ce troisième mandat illégal à l’intérieur du parti au pouvoir qui a, depuis, été épuré), l’insurrection populaire, les réfugiés (NDLR: 400.000 personnes qui ont fui la répression) et d’autres maux qui ont paralysé le pays. Ils ont tout fait pour mettre le pays à genoux », a-t-il assuré. « Le peuple burundais doit se désolidariser des médias qui n’accompagnent pas l’action gouvernementale », a-t-il ajouté. « Je lance un appel à la population de ne plus prêter l’oreille attentive aux médias qui veulent détruire car ils ont un agenda caché ».

M. Hicuburundi prévenu: « Nous devons nous préparer pour faire face à ces médias. Nous demandons au CNC (NDLR: Conseil national de la Communication, instance de régulation des médias au Burundi) de barrer la route à ces médias qui ne veulent pas suivre le chemin tracé par le gouvernement ».

L’intervention de M. Hicuburundi a suscité des réactions négatives des représentants de l’opposition et d’une partie de ceux des Eglises, présents à la réunion. Ils ont rappelé que la Ceni était supposée être neutre, a indiqué un tweet de l’ONG « SOS Médias Burundi ».

Appels à un quatrième mandat

Cette annonce d’un tour de vis supplémentaire contre la liberté d’information, déjà bien mal en point au Burundi, est survenue deux jours après l’arrestation d’un journaliste de la Radio Television Nationale du Burundi, Claude Nshimirimana, alors qu’il faisait du jogging à Kabezi. Il serait accusé d’avoir tenu « une réunion clandestine ».

Cette répression intervient alors que le 25 avril dernier a été – de manière inédite – célébré le quatrième anniversaire de l’annonce de la candidature de Pierre Nkurunziza à un troisième mandat, mandat qui avait déclenché d’importantes manifestations de protestation et une sanglante répression de celles-ci, puis de présumés opposants à cette candidature. Depuis lors, la terreur règne au Burundi. 

Selon BurundiDaily.net, en effet, le CNDD-FDD, au pouvoir, a commencé à diffuser sur Whatsapp des chants à la gloire de Pierre Nkurunziza, alors que certains appelaient opportunément à un nouveau mandat pour le chef de l’Etat.

Le « Visionnaire » qui inspire

Au même moment, le président du parti, Evariste Ndayishimiye, a contacté la presse encore présente à Bujumbura pour célébrer, dans un style qui n’a rien à envier à la Corée du Nord, le « Visionnaire » – le chef de l’Etat – , « l’Homme du peuple » pour « sa bravoure, son leadership patriotique et sa fermeté dans son combat contre l’impérialisme. Son attachement à la défense de la souveraineté et de la démocratie devrait inspirer les générations futures ».

L’opposition est, sans surprise, présentée comme « à la solde des impérialistes », « diffusant des rapports et écrits haineux et biaisés (…) visant à salir le Burundi aux yeux du monde ». Il faut préciser que si les autorités de Bujumbura tuent, emprisonnent, mutilent, passent à tabac toute voix dissidente (ou supposée telle) au Burundi, elle expulse les étrangers qui évoquent les violations massives des droits de l’homme enregistrées depuis 2015.

Par Marie-France Cros

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher