topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi durcit le ton face au recrutement du personnel au sein d’ONG étrangères Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

PANA15 mai 2019

Burundi : Les équilibres ethniques de rigueur dans le recrutement du personnel local au sein des ONG étrangères

Bujumbura, Burundi - Le recrutement des employés locaux au sein des organisations non gouvernementales internationales doit tenir compte des équilibres ethniques et de genre, prévus par la Constitution burundaise, « en vue de corriger les déséquilibres déjà constatés" et de "contribuer à la cohésion sociale », a-t-on appris, lundi, d’un communiqué du gouvernement.

Le rappel à l’ordre intervient après le départ de plusieurs ONG internationales qui, "au nom de l'éthique professionnel", refusaient de souscrire aux « fichages ethniques ».

Le communiqué officiel réitère des sanctions « pour tout manquement aux dispositions légales », que ce soit « envers les candidats qui auront menti sur leur identité, que ce soit à l’endroit des membres des comités de recrutement qui auront manqué à leurs obligations ».

Au dernier décompte du ministère burundais de l’Intérieur, 84 de la centaine d'ONG internationales oeuvrant dans le pays se sont déjà conformées à la nouvelle loi les régissant.

En plus des quotas ethniques de 60% de Hutu (communauté majoritaire au Burundi) et de 40% de Tutsi (minoritaires) à respecter au recrutement, la nouvelle loi sur les ONG prévoit encore un strict contrôle de leurs finances et des frais administratifs à l’agrément.

D’un autre côté, l’Etat burundais promet des facilités aux ONG opérant encore dans le pays, notamment la mise à leur disposition d’un « Guichet unique ».

Le guichet a pour but d’apporter "des solutions rapides" aux différents problèmes que rencontrent les ONG étrangères dans le suivi de leurs dossiers en rapport avec leur implantation au Burundi.

Le constat officiel est que plusieurs ministères interviennent dans la gestion des dossiers d’agrément, d’enregistrement, du protocole d’exécution et d’implantation d’une ONG étrangère sur terrain, « ce qui est de nature à compliquer ou à ralentir les procédures ».

L’Etat burundais prévoit encore la création d’un comité interministériel de suivi-évaluation des ONG étrangères dont « une part importante des aides est affectée à leur fonctionnement, au détriment des activités de développement » du Burundi.

Ainsi, le comité doit veiller à ce que les aides des ONG internationales s’intègrent dans les circuits administratifs et financiers du pays, stipule le communiqué officiel.

De l’avis général des observateurs à Bujumbura, l'enjeu est que les ONG internationales sont devenues la principale source de devises pour le Burundi.

Les principaux partenaires techniques et financiers traditionnels ont tourné le dos au pays suite à la crise politique et des droits humains, nées des élections controversées et émaillées de violences de 2015.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher