topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Rapport de Human Rights Watch : Le Burundi dénonce un « rapport biaisé » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

Jeune Afrique, 13 juin 2019

Burundi : HRW dénonce les violences à l’encontre des membres d’un parti d’opposition

Dans un rapport publié le 12 juin, l'ONG Human Rights Watch s'alarme des violences perpétrées à l'encontre des membres du parti d'opposition d'Agathon Rwasa, le Congrès national pour la liberté (CNL). Alors que le dialogue sous l'égide de l'EAC n'a pas permis une sortie de crise en plusieurs années de médiation, le Conseil de sécurité de l'ONU doit aborder la question le 14 juin.

« Les autorités du Burundi et des jeunes affiliés au parti au pouvoir ont battu, arrêté arbitrairement, fait disparaître et tué des dizaines d’opposants politiques réels ou supposés », assène d’entrée le rapport de Human Rights Watch. Pour l’ONG, ce cycle de violence s’inscrit dans la continuité de la campagne d’intimidation qui avait précédé le référendum constitutionnel du 17 mai et que HRW avait déjà dénoncé. « Les abus semblent avoir augmenté depuis l’accréditation d’un nouveau parti d’opposition en février », poursuit le rapport qui attribue notamment ces violences aux autorités locales et aux Imbonerakure, ligue des jeunes du parti au pouvoir, le CNDD-FDD, et accusé par l’ONU de lui servir de « milice ».

Agathon Rwasa, le principal opposant de Pierre Nkurunziza encore dans le pays, a obtenu, le 14 février, l’agrément de son nouveau parti par le ministère de l’Intérieur burundais, après plusieurs mois de bras de fer. Le Congrès national pour la liberté (CNL), sa nouvelle formation, vient remplacer Amizero y’Abarundi, interdite par la nouvelle Constitution qui proscrit les coalitions d’indépendants.

Un « rapport biaisé »

Human Rights Watch explique avoir mené au cours des quatre derniers mois des entretiens téléphoniques avec 33 victimes, proches de victimes et témoins, dans les provinces de Bubanza, Cibitoke, Gitega, Karuzi, Kirundo, Muramvya, Muyinga, Ngozi et Rumonge, ainsi qu’à Bujumbura. Ses chercheurs ont également échangé avec 30 réfugiés ayant quitté le Burundi suite au référendum de mai 2018.

Selon le rapport, « au moins 24 membres du CNL réels ou supposés » ont été arrêtés depuis l’enregistrement du parti. Contacté, la présidence a contesté les propos tenus dans le rapport. Le porte-parole de la présidence, Jean-Claude Ndenzako Karerwa, accuse l’ONG de ne dire « du bien que de ceux qui la sponsorisent » et dénonce un « rapport biaisé ».

Dialogue au point mort

Le rapport intervient alors que le Conseil de sécurité de l’ONU est censé aborder la question de la situation au Burundi le vendredi 14 juin. Le briefing de l’envoyé spécial onusien au Burundi, Michel Kafando, initialement prévu le 28 mai, avait finalement été reporté à la dernière minute. Cette réunion de l’ONU s’inscrit également dans un contexte d’une médiation au point mort, initiée par l’East African Community (EAC) en 2015, après la crise et les violences électorales. Le facilitateur Benjamin Mkapa a renoncé en novembre à poursuivre sa mission après un ultime round de discussions boycotté par les autorités.

À un an de l’élection présidentielle, prévue pour 2020, l’EAC a néanmoins décidé, lors du dernier sommet du bloc régional en février, de garder la main sur la médiation. Le président ougandais Yoweri Museveni, le tanzanien John Magufuli et le kényan Uhuru Kenyatta ont été désignés pour continuer les consultations avec le président Pierre Nkurunziza et tenter de relancer le dialogue.

Agathon Rwasa n’a pas dit s’il se présenterait au scrutin de l’an prochain. Pierre Nkurunziza, lui, bien qu’autorisé par la nouvelle Constitution à briguer deux nouveaux mandats à partir de 2020, a promis, le jour de la promulgation de la Constitution, de ne pas se représenter.

Par Romain Gras

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher