topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Durant les mois de juillet et août 2019, ARIB.INFO se met en mode vacances ! Des articles seront régulièrement postés sur le Site Web mais le traitement des informations sera ralenti. Le rythme habituel reprendra en septembre. [La Rédaction] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : La société civile pro-gouvernementale critique l’UA et le HRW Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

PANA, 18 juin 2019

Une organisation de la société civile burundaise fustige des rapports "biaisés" de l’UA et de HRW sur le pays

Bujumbura, Burundi - La radio publique du Burundi a relayé, mardi, de larges extraits d’une déclaration de l’Association pour la solidarité, l’auto-développement et la protection de l’environnement (ASAP), fustigeant des rapports "biaisés" de la part du Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine (UA), Smail Chergui, sur le dialogue politique "en panne" au Burundi, et de Human Right watsch (HRW), sur les "atteintes graves" aux droits humains dans ce pays.

Le Burundi reste sous le radar de la communauté internationale, suite à la crise électorale de 2015 et à l'approche de nouvelles échéances électorales de 2020, dans un climat socio-politique toujours délétère.

L'ASAP "se réjouit" plutôt d’une situation "qui s’est normalisée depuis fort longtemps" et dénonce des "ennemis du Burundi" qui en font une lecture biaisée "dans l’objectif de salir le pays et ses dirigeants".

Pour l’ASAP, les rapports en question visent encore à "distraire les Burundais au moment où ils se préparent activement aux nouvelles échéances électorales de 2020".

Le 14 juin dernier, le Commissaire Chergui avait jugé, dans une réunion consacrée à la situation au Burundi devant le Conseil de sécurité de l’ONU, qu’il fallait que le dialogue reprenne "dans les plus brefs délais" pour permettre la réconciliation dans le pays.

Par ailleurs, le diplomate d’origine algérienne estimait qu’il fallait accélérer la mise en place de conditions favorables à l’organisation d’élections "libres et transparentes, dans un climat pacifique et apaisé".

M. Chergui estimait, en outre, que le climat politique au Burundi devenait "de plus en plus délicat" et que les partis d’opposition se plaignaient d’arrestations arbitraires de leurs membres et d’entraves à leurs activités politiques sur le terrain.

Le diplomate africain laissait encore entendre que son organisation continuera de soutenir "tous les efforts visant à trouver une solution durable et consensuelle à la situation dans cette phase critique, en vue d’assister le Burundi dans l’organisation d’élections libres et transparentes", en collaboration avec les Nations unies.

Dans le rapport incriminé du 12 juin dernier, HRW, de son côté, alertait la communauté internationale sur "de graves violences" dirigées principalement contre les membres du Congrès national pour la liberté (CNL, principal parti politique de l’opposition).

L’organisation internationale de défense des droits humains mettait en cause "les autorités burundaises et des jeunes affiliés au parti au pouvoir qui "battent, arrêtent arbitrairement, font disparaître et tuent des opposants politiques réels ou supposés".

Le rapport de Human Rights Watch soutenait encore que "ce cycle de violence s’inscrit dans la continuité de la campagne d’intimidation qui avait précédé le référendum constitutionnel du 17 mai 2018".

HRW explique que son rapport est le résultat de quatre derniers mois d’enquête, basée sur des entretiens téléphoniques "avec 33 victimes, proches de victimes et témoins dans 9 des 18 provinces du Burundi".

Les chercheurs de HRW ont également échangé "avec 30 réfugiés" ayant quitté le Burundi suite au référendum de mai 2018.

En plus de l’UA, deux médiations dans la crise burundaise restent ouvertes, l’une par le biais de la Communauté d’Afrique de l’Est, l’autre à travers l’Envoyé spécial des Nations unies au Burundi,  ancien président de la transition au Burkina Faso, Michel Kafando.

Un Gouvernement d’union nationale, l’amnistie et les garanties en faveur des opposants en exil, l’ouverture de l’espace politique et d’expression ainsi que le retour de milliers de réfugiés sont là, les principaux obstacles aux différentes médiations dans la crise burundaise qui a encore fortement impacté l’économie nationale, rappellent les analystes à Bujumbura.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher