topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : le président rebaptise stade et aéroport, une mesure controversée Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 01/07/2019 - Source AFP

Le président burundais Pierre Nkurunziza a annoncé lundi sa décision de rebaptiser l’aéroport, le stade et une avenue de Bujumbura, le choix des nouveaux noms suscitant la controverse sur les réseaux sociaux dans le pays.

Cette mesure, une première pour le président Nkurunziza au pouvoir depuis 2005, vise à “rendre hommage à ceux qui ont sacrifié leur vie pour le Burundi”, a-t-il annoncé dans un discours à la nation à l’occasion du 57e anniversaire de l’indépendance du pays.

Le “stade Prince Louis Rwagasore” de Bujumbura, du nom du héros national de l’indépendance proclamée le 1er juillet 1962, s’appelle désormais le “Stade des Braves”.

Le président a promis de donner le nom de Rwagasore à la future Assemblée nationale mais sa décision a tout de même suscité de vives critiques sur les réseaux sociaux.

“Choisir le jour de l’indépendance pour effacer le nom du Prince héros et martyr du stade P.L. Rwagasore est un blasphème national, une insulte et une trahison”, a tweeté Teddy Mazina, un photojournaliste burundais en exil.

L’aéroport international de Bujumbura devient l’aéroport Melchior Ndadaye, du nom du premier président hutu démocratiquement élu en 1993. Son assassinat, toujours en 1993, au cours d’une tentative de putsch par l’armée alors dominée par la minorité tutsi, avait plongé le pays dans une décennie de guerre civile (1993-2006).

L’avenue du 3 novembre dans les quartiers de Cibitoke et Mutakura, qui furent au cœur de la contestation contre le troisième mandat du président Nkurunziza en 2015, a été rebaptisée boulevard du général Adolphe Nshimirimana, le numéro 2 du régime assassiné le 2 août 2015 au plus fort de la crise.

Ces changements suscitaient beaucoup de commentaires des internautes burundais, certains se félicitant de ces annonces “historiques”, d’autres les condamnant.

“Les noms du président Melchior Ndadaye et du général Adolphe Nshimirimana viennent d‘être immortalisés par le président”, s’est réjoui le colonel Alfred Museremu, un des principaux responsables du Service national de renseignement (SNR).

Le chef de l’Etat a également annoncé la création d’une “commission d’experts” qui a trois mois pour baptiser des ouvrages et monuments du Burundi du nom “de ses Braves, pour qu’ils s’inscrivent à jamais dans le cœur des Burundais”.

“Sans aucune consultation, sans même attendre le rapport de sa CVR (Commission vérité et réconciliation), Nkurunziza dresse une liste de ses héros, baptise et débaptise des infrastructures et à la fin, il annonce la création d’une commission qui fera le même travail”, s’est insurgé sur Twitter Pacifique Nininahazwe, l’une des figures de la société civile aujourd’hui en exil.

Le Burundi est en crise depuis que le président a annoncé en avril 2015 sa candidature à un troisième mandat. Il avait été réélu en juillet de la même année.

Les violences et la répression qui ont accompagné la crise auraient fait au moins 1.200 morts et déplacé plus de 400.000 personnes entre avril 2015 et mai 2017, d’après les estimations de la Cour pénale internationale, qui a ouvert une enquête.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher