topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Durant les mois de juillet et août 2019, ARIB.INFO se met en mode vacances ! Des articles seront régulièrement postés sur le Site Web mais le traitement des informations sera ralenti. Le rythme habituel reprendra en septembre. [La Rédaction] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : l'emprise du pouvoir sur la radiotélévision Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

Deutsche Welle, 16.07.2019

Éric Nshimirimana a été nommé le 11 juillet dernier à la tête de la radiotélévision burundaise. Sa nomination à la tête de l'unique média publique audiovisuel du pays est très critiquée.

Dans son passé récent de leader des Imbonerakure, Éric Nshimirimana est une personnalité controversée, notamment au sujet des cruautés de certains jeunes de la ligue des jeunes du parti au pouvoir CNDD-FDD qu’il dirigeait.

Dans sa nouvelle fonction de directeur général de la Radiotélévision burundaise à laquelle il a été élu le 11 juillet dernier, Éric Nshimirimana focalise encore l’attention des défenseurs des droits humains. Pour Lewis Mudge, directeur de Human Rights Watch pour l’Afrique centrale, cette nomination porte un coup dur à toutes les victimes des abus perpétrés par les Imbonerakure: 

"C’est un mauvais temps pour la liberté de la presse et pour l’avenir politique, spécialement pour les élections. En termes de justice pour les victimes, pour les membres des familles des victimes, abusés par les Imbonerakure, c’est aussi un mauvais moment, parce qu’il témoigne de l’impunité avec laquelle les leaders d’Imbonerakure sont capables d’agir."

2020 en ligne de mire

Pour cette organisation, il doit être redouté que sous Eric Nshimirimana l’accès au média soit restreint à l’opposition interne, surtout à l’approche de 2020 qui sera une année électorale au Burundi. Mais pour Prospère Ntahorwamiye, le porte-parole du gouvernement joint à Bujumbura, il n’y a pas de commentaire à faire sur la nomination du nouveau directeur de la radiotélévision burundaise :

"Pas de commentaire. C’est un Burundais à qui on confie les responsabilités comme on fait à d’autres Burundais qui le méritent. C’est tout, il n’y a pas de commentaire là-dessus."

"Repartir sur de nouvelles bases"

Pour Léonard Nyangoma, tombé en dissidence, toute élection au Burundi dans le contexte actuel pourrait déboucher sur une nouvelle guerre civile :

"Pour que nous puissions relancer le processus électoral, on devrait s’asseoir autour d’une table de négociation et discuter de comment s’en sortir, et à la fin peut-être une conférence nationale pour refonder l’Etat burundais, pour repartir sur de nouvelles bases, et organiser des élections peut-être dans deux ans, dans trois ans, même dans cinq ans. L’essentiel c’est la paix, c’est la sécurité du pays."

La ligue de jeunesse du parti au pouvoir au Burundi a été qualifiée de milice par l’ONU. Mais pour certains burundais, les Imbonerakure sont une organisation règlementaire, même si l’on déplore des dérapages.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher