topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : les prisons sont débordées par le surnombre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

Deutsche Welle, 25.07.2019

Les prisons et les maisons de détention manquent de moyens pour subvenir aux besoins des prisonniers en surnombre. La situation préoccupe de plus en plus les intervenants de ce secteur.

Le pays dispose de onze maisons de détention, avec une capacité d'accueil de 4.194 prisonniers. Actuellement, il y a plus de deux fois plus de prisonniers que de places en cellules. Une situation qui pose d'énormes problèmes de gestion.

"Nous avons une population pénitentiaire de 10.745 détenus, 87 nourrissons de moins de trois ans qui sont avec leurs mamans, ce qui nous donne un total de 10.832 personnes en détention. Nous parlons de surpopulation carcérale", explique Aloys Habonimana, responsable à la direction générale des affaires pénitentiaires.

A cela s'ajoute l'insuffisance des moyens financiers et du personnel pénitentiaire. En conséquences, certains prisonniers souffrent des maladies dues à la malnutrition.

"Nous avons un programme de prise en charge de la malnutrition aigüe pour les détenus qui en souffrent et pour aider à ce qu'il n'y ait pas de problèmes, nous avons développé dans six lieux de détention des jardins pénitentiaires. Et dans la prison de Muranvya nous avons commencé un projet piscicole pour améliorer la qualité de la nourriture distribuée aux détenus", a déclaré Philippe Beauvert, le chef de délégartion du Comité International de la Croix Rouge  pour le Burundi qui intervient dans ce secteur.

Rencontrés chez eux, deux ans après leur libération, Everyne Habimana et Jean Marie Ndayishimiye sont deux jeunes anciens prisonniers. Ils gardent un triste souvenir de leur séjour derrière les barreaux.

"Comme le plaignant ne se présentait pas, je n'ai comparu qu'après un an et demi de détention préventive, et encore, grâce à l'intervention des défenseurs des droits des prisonniers qui ont constaté que les délais avaient expiré."

"Les prisonniers politiques sont nombreux… qu'ils soient libérés pour construire le pays ! Si quelqu'un croupit en prison pendant deux ou trois ans sans motif valable, c'est injuste. Nous y avons laissé nos frères, qu'ils soient libérés."

Les défenseurs des droits des prisonniers réclament une plus grande rapidité dans le traitement des dossiers des prisonniers afin de désengorger les prisons et ainsi améliorer les conditions carcérales. C'est ce que souhaite Gaudance Habonimana est la secrétaitre de la Solidarite des Prisonniers et leurs Familles.  

"L'association SPF Ntabariza souhaite voir plus de dix mille autres prisonniers sous les verrous recouvrer leur liberté ou béneficier d'un allègement de leur peine."

Début août, les défenseurs des droits des prisonniers vont organiser des séances de sensibilisation à la réinsertion socio-économique des anciens prisonniers dans tout le pays.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher