topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Vers un rapatriement massif des derniers réfugiés burundais de la Tanzanie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

PANA, 27 août 2019

Bujumbura, Burundi - Un rapatriement hebdomadaire, d’une moyenne de 2.000 réfugiés burundais, va être organisé, à compter du 1er octobre prochain, a rapporté, mardi, la radio publique, citant le ministre burundais de l’Intérieur, Pascal Barandagiye, de retour d’une mission en Tanzanie, le pays de la sous-région est-africaine qui abrite le gros des exilés burundais de la crise électorale de 2015.

D'après la même source, un accord a été formalisé dans ce sens et se fonde sur le retour à la sécurité au Burundi où la crise politique, suite aux élections controversées et émaillées de violences, avait poussé en exil autour de 500.000 citoyens.

Les réfugiés burundais encore établis dans les pays voisins hésitent néanmoins à répondre aux appels incessants des autorités burundaises, estimant que les raisons qui les ont fait fuir sont toujours là.

Le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) n’est pas partie prenante à l’accord entre les gouvernements burundais et tanzanien.

Le HCR campe sur le principe de promouvoir uniquement le retour volontaire de tout demandeur d’asile, sous son assistance.

L'Agence spécialisée des Nations unies est actuellement occupée à recenser les réfugiés burundais en Tanzanie dont le nombre exact suscite des controverses à Bujumbura.

Visitant le pays, en avril 2018, le Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Philippo Grandi, avait concédé un recensement électronique des réfugiés burundais en Tanzanie pour faire taire la controverse. 

Les autorités burundaises n’avaient pas hésité d’accuser le HCR de faire des réfugiés « un fonds de commerce ».

En mars 2018, le HCR avait adhéré au précédent accord tripartite (Burundi-HCR-Tanzanie) sur le rapatriement assisté des réfugiés burundais. L’accord prévoyait de rapatrier 2.000 personnes par semaine, du 5 avril au 31 décembre 2018.

La priorité devait être accordée au rapatriement de quelque 19.148 réfugiés burundais dont l'intention de retour avait été vérifiée par le HCR. 

Le communiqué final de la rencontre tripartite rendait hommage à la Tanzanie qui accueille bon nombre de réfugiés burundais de la sous-région est-africaine.

Depuis le mois de janvier dernier, plus de 15.000 Burundais ont été rapatriés volontairement, principalement de Tanzanie, tandis que 642 autres, en moyenne par mois, ont cherché refuge dans les pays voisins, selon toujours le HCR.

Actuellement, la Tanzanie accueille environ 189.000 réfugiés burundais, le Rwanda 71.000, la RDC 45.000 et l'Ouganda 41.000, soit un total de 346.000 réfugiés dans les pays voisins

En début d’année, le Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) et 35 de ses principaux partenaires ont lancé un appel humanitaire conjoint en faveur des réfugiés burundais pour un montant de 296 millions de dollars américains.

En 2018, l’appel n’avait recueilli que 35 pc des 391 millions de dollars recherchés, d'après toujours le HCR qui parle de la « crise humanitaire la plus oubliée » dans le monde, concernant les réfugiés burundais.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher