topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le couple Mpozagara condamné lundi à deux ans de prison avec sursis Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

Le Figaro21 octobre 2019

«Esclavage moderne»: les époux Mpozagara condamnés à deux ans de prison avec sursis

L’ancien ministre burundais [Gabriel Mpozagara, Photo] et sa femme risquaient dix ans de prison pour «traite d’être humain» et «travail dissimulé»

«J’ai été réduit en esclavage.» Le 9 septembre dernierau tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine), Méthode S. a clamé haut et fort que ses anciens employeurs l’avaient exploité pendant des années.

Ce lundi, les juges ont condamné les époux Mpozagara à deux ans de prison avec sursis et trois ans de mise à l’épreuve, ainsi que 70.000 euros d’amendes diverses en faveur de la victime et 526.000 euros d’amende à verser à l’Urssaf. L’ex-ministre burundais et ancien haut fonctionnaire de l’Unesco ainsi que sa femme disposent de dix jours pour interjeter appel.

Lors du procès, Méthode S. a longuement décrit les terribles conditions de vie et de travail qu’il a dû endurer pendant plusieurs années au domicile de Ville-d’Avray de Gabriel et Candide Mpozagara. Sous-payé, le trentenaire devait s’occuper sept jours sur sept du fils handicapé du couple, ainsi que du ménage, de la cuisine et du linge de la maisonnée. Lors de ses rares heures de repos, il dormait dans une cave humide et se lavait au seau d’eau. Son calvaire a pris fin en juillet 2018, lorsque ses employeurs ont été interpellés.

Une avancée législative déterminante en 2013

L’ancien cultivateur burundais a ensuite été pris en charge par la Comité contre l’esclavage moderne (CCEM). Partie civile au procès, le CCEM a rappelé que les époux Mpozagara avaient déjà été poursuivis par la justice pour des faits similaires. En 2007, ces derniers ont ainsi été condamnés par le même tribunal de Nanterre pour avoir maintenu deux sœurs burundaises, parentes de Candide Mpozagara, dans des conditions de travail et d’hébergement contraires à la dignité humaine. En 2009, ils ont été relaxés en appel.

Les deux sœurs ont alors saisi la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), qui a fait condamner la France en 2012 pour n’avoir pas mis en place «un cadre législatif et administratif permettant de lutter efficacement contre la servitude et le travail forcé». L’année suivante, le travail forcé, la réduction en servitude et la réduction en esclavage ont été introduits dans le Code pénal. Une avancée qui a pu jouer un rôle dans la décision de ce lundi, estiment certains acteurs du dossier.

«Méthode était libre comme l’air»

Lors de l’audience, la défense des prévenus s’est élevée contre l’évocation de cette précédente affaire, arguant qu’«il n’y avait pas récidive puisqu’il n’y avait pas eu de condamnation», et a dénoncé un «acharnement» à l’encontre du couple de septuagénaire. Sur le fond du dossier, les avocats ont assuré que Méthode S. «était considéré comme un membre de la famille, donc était traité comme les autres et aidait comme les autres». Candide Mpozagara a en outre affirmé que «Méthode était libre comme l’air, adulte et vacciné».

Une argumentation qui n’a pas convaincu le ministère public. «Comment à notre époque, en France, peut-on encore trouver des gens réduits à l’état d’esclaves?», s’est émue la procureure dans son réquisitoire, avant de réclamer une peine de trois ans de prison dont un avec sursis, sur les dix encourus pour «traite d’être humain», «travail dissimulé», «emploi d’un étranger sans titre» et «aide au séjour irrégulier». Le couple Mpozagara a finalement été condamné pour tous ces chefs d’accusation. «Cette reconnaissance est très importante», s’est félicité le CCEM auprès du Figaro.

Par Aude Bariéty

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher