topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
Au moins 150 maisons détruites ou endommagées dans des inondations à Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

PANA, 29 janvier 2020

Bujumbura, Burundi  - Les pluies diluviennes de toute la journée et une partie de la soirée de mardi ont occasionné des dégâts matériels estimés à au moins 150 maisons détruites ou endommagées dans les quartiers populaires sud, nord et centre les plus sommairement viabilisés de Bujumbura, la capitale économique du Burundi, a-t-on appris mercredi, de sources administratives locales et des sinistrés désemparés.

C’est par miracle que les mêmes sources ne signalaient pas de dégâts humains de ces fortes précipitations qui ont encore déplacé des centaines de ménages hors de chez-eux.

Le ministre burundais de la Solidarité nationale, Martin Nivyabandi, a promis des interventions urgentes de l’Etat, malgré des difficultés matérielles à faire face aux besoins de précédentes victimes des inondations catastrophiques à Bujumbura et à l’intérieur du pays.

Début janvier, le bureau local de l’Office des Nations unies pour les affaires humanitaires (OCHA) inventoriait 14 personnes décédées, 33 blessées, 986 ménages déplacés, 275 maisons totalement détruites, 304 partiellement détruites et 1.892 autres menacées d’effondrement suite aux pluies diluviennes de la dernière semaine de décembre 2019 à Bujumbura.

On impute généralement cette situation au changement climatique qui affecte 15 des 18 provinces du pays, selon les chiffres de la protection civile nationale.

Au Burundi, ce changement climatique se distingue par l’absence répétée de la petite saison sèche, allant normalement de mi-décembre à mi-février.

La grande saison des pluies, quant à elle, est censée durer de mi-février à mai, et la grande saison sèche de juin à mi-septembre.

La région de Bujumbura, située à l’extrême nord-ouest de la grande plaine de la Rusizi et le Lac Tanganyika, était jusque-là réputée pour ses plus faibles précipitations d’une moyenne annuelle comprise entre 750 et 950 millimètres de pluie, contre 1.000 à 1.500 mm dans le reste du pays.

Avec le début précoce de la saison des pluies de septembre dernier et des précipitations supérieures à la moyenne prévue, les météorologues annoncent un risque de catastrophes naturelles accru dans les jours à venir au Burundi.

De manière générale, la région est-africaine du Burundi connaît ces derniers temps des pluies anormalement abondantes en raison des températures de l'eau supérieures à la moyenne dans l'océan Indien, ce qui est en partie attribué à un phénomène mondial plus important de hausse des températures océaniques, de l'avis des spécialistes.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher