topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
100 jours de détention pour les quatre journalistes d'Iwacu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

Deutsche Welle29.01.2020

Cela fait 100 jours que Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Térence Mpozenzi et Egide Harerimana sont en prison. Ils sont accusés de "complicité d'atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat."

Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Térence Mpozenzi et Egide Harerimana. Ces quatre journalistes qui travaillent pour le journal indépendant burundais Iwacu sont en prison depuis 100 jours. 

Arrêtés le 22 octobre dernier alors qu'ils étaient partis avec leur chauffeur pour couvrir une incursion de rebelles burundais venus de la République démocratique du Congo, ils sont accusés de "complicité d'atteinte à la sécurité intérieure de l'État".

Le 30 décembre, le parquet burundais a requis 15 ans de prison à leur encontre. Le jugement devrait être rendu à la fin du mois.

Le chef du bureau Afrique de Reporter sans frontières, Arnaud Froger revient sur le cas des quatre journalistes et sur la situation de la liberté de la presse au Burundi. Elle se dégrade, selon lui, à moins de quatre mois de l'élection présidentielle. 

L'interview d'Arnaud Froger en toutes lettres 

Arnaud Froger : "Il y a effectivement un verrouillage du paysage médiatique auquel on assiste au Burundi en amont de ce scrutin très important qui attend les Burundais dans quelques mois.

Des journalistes d'un média indépendant Iwacu, 4, sont actuellement arrêtés et tout cela évidemment ça envoie un message très dangereux à l'endroit de la liberté d'information à l'égard des journalistes qui tentent encore de faire survivre l'information au Burundi parce que c'est extrêmement difficile.

Finalement le message c'est de leur dire : "si vous n'allez pas dans le sens du narratif voulu par le régime de M. Nkurunziza, si vous vous mettez à traiter des sujets qui sont sensibles, vous risquez de vous exposer aux pires sévices.

Il y a des agressions de journalistes par des milices de jeunes au Burundi, ça arrive encore et là ce sont des journalistes qui pour le simple fait d'avoir voulu couvrir un sujet d'intérêt public, un affrontement armé, risquent plusieurs années de prison. Donc on est sur des peines qui sont extrêmement lourdes et qui donnent un état de la situation de la liberté de presse au Burundi. Le pays est classé 159ème sur 180 par Reporters sans frontières."

DW : "Quels sont les moyens de pression dont dispose RSF sur un régime comme le Burundi ou le Bénin par exemple ?" 

Arnaud Froger : "La stratégie s'adapte je dirais au millimètre selon les pays avec lesquels on peut traiter. Le premier moyens d'action c'est évidemment l'information et la communication. C'est de faire savoir qu'effectivement depuis plusieurs mois, il y a quatre journalistes burundais qui sont en prison, qui risquent une peine extrêmement lourde puisque les réquisitions ont été portées à 15 ans de prison et que la peine maximale c'est la peine de prison à perpétuité.RSF a lancé une campagne avec une vidéo et une pétition que nous invitons les gens à signer. C'est faire pression sur les autorités à travers la communication.

C'est engager tous les acteurs qui peuvent avoir une influence sur ce qui se passe au Burundi en matière de liberté de la presse à intervenir pour défendre la situation de ces journalistes et plus généralement la situation de la liberté de la presse.

Donc il y a aussi tout un travail de plaidoyer politique, je dirais, qui ne fait pas forcément l'objet d'une communication publique mais qui est menée par Reporters sans frontières."

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher