topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
Burundi : découverte de fosses communes de 1972 au bord de la rivière Ruvubu Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

RFI, 08/02/2020

Au Burundi, la Commission vérité et réconciliation (CVR), chargée d’établir la vérité sur les massacres interethniques qui ont endeuillé le Burundi depuis son indépendance en 1962, a lancé des travaux d’excavations de fosses communes sur la route qui relie Gitega, au centre du pays, à Karusi, un peu plus à l'est. Les ossements de plus de 6 000 victimes ont déjà été découverts.

Le site de la rivière Ruvubu fait à peine 300 m sur 100, mais en dix jours les équipes de la CVR ont excavé de six fosses communes les ossements de plus de 6 000 victimes des massacres de 1972 au Burundi.

Et ils n’en ont pas encore fini avec ce site. Il y a encore deux fosses communes déjà confirmées et dix autres renseignées qui attendent à leur tour d’être fouillées, selon cette Commission.

Tous les jours, des autorités et la population sont venues voir ce qui se passait et les témoignages recueillis ont permis d’établir le profil des victimes. Il s’agit de membres de l’élite hutue de l’époque en provenance de Gitega et des provinces voisines, même si pour le moment le président de la CVR refuse de donner l'ethnie des victimes.

« Dans ces fosses communes, nous avons le renseignement qu'il y a des prêtres, des militaires, des gendarmes, des commerçants, des enseignants, des élèves de l'école secondaire, de l'université, des paysans au statut confortable (...). La CVR elle n'est pas là pour en premier lieu vous dire que ce sont des Hutu ou des Tutsi qui ont été assassinés, ce sont des Burundais en premier lieu », commente Pierre-Claver Ndayicariye.

Ce site est de loin celui qui contient le plus grand nombre de victimes, jamais découvert au Burundi jusqu’ici. Mais le président de la CVR appelle à la prudence. « D’autres sites nous réservent sans doute de mauvaises surprises », a prévenu Pierre-Claver Ndayicariye.

Cette commission a déjà identifié quelque 140 000 personnes tuées ou portées disparues lors des différentes crises qui ont endeuillé ce pays ainsi que plus de 4 000 fosses communes réparties sur l’ensemble du pays.

Négation des crimes commis contre les Tutsis

Officiellement, la CVR ne mentionne pas l’ethnie des victimes, mais il est de notoriété publique qu'il s'agit de victimes hutues des massacres de 1972. Une question délicate alors que les deux principales ethnies du pays s'accusent mutuellement depuis toujours de génocide. Du coup, plusieurs organisations et partis issus de la minorité tutsie accuse la CVR de rouler pour le pouvoir actuel, qui est issu de l'ex-principale rébellion hutue du Burundi qui dirige aujourd'hui ce pays. C'est ce qu'explique Emmanuel Nkurunziza, le représentant de l'organisation de lutte contre le génocide AC Génocide au Canada où il vit en exil.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher