topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News : ARIB.INFO PASSE EN MODE VACANCES POUR LA PÉRIODE ESTIVALE : Comme chaque année, La Rédaction d'ARIB.INFO lève le pied durant les mois de juillet et août avant de redémarrer à fond début septembre. La Rédaction reste toutefois attentif à l’actualité et, comme vous pourrez le constater, ne vous laissera pas sans Info cet été. Le flux d'actus sera juste moins dense qu'à l'accoutumée. Alors restez connecté ! Toute La Rédaction en profite pour vous souhaiter d'agréables vacances. [@rib News, 05/07/2019] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Des binationaux empêchés d’être rapatriés du Burundi vers la Belgique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

RTBF05 avril 2020

Coronavirus : le Burundi empêche le rapatriement de certains Belges qui ont la double nationalité

Hier, un vol affrété par la Belgique arrive à l’aéroport de Bujumbura la capitale du Burundi pour rapatrier plus d’une centaine de personnes vers la Belgique. Teddy Mazina, photographe et activiste des droits humains, nous raconte :

"Hier un vol a atterri à Bujumbura. Il devait ramener des Belges et des binationaux sur la Belgique. On sait qu’il y a eu des difficultés au moment de l’atterrissage puisqu’il a d’abord été refusé mais ensuite au moment de l’embarquement, sur les 112 passagers qui devaient embarquer, 37 se sont vu refuser l’embarquement. Les raisons avancées par les autorités locales sont que ces personnes sont binationales, que ces personnes sont d’origine burundaises, donc nées au Burundi, ou alors qu’elles portent un nom à consonance burundaise. Donc 37 personnes se sont vues débarquées et le vol est parti sans elles."

Aucune explication

Martine (nom d’emprunt), dont un membre de la famille est concerné nous décrit ce qui s’est passé pour ces passagers au moment ou on leur annonce qu’ils ne pourront pas décoller. "A ce moment-là, ça a été un peu la panique entre tous les gens qu’on mettait de côté, qui ne pouvaient pas monter à bord. Ils ont essayé de poser des questions pour avoir une réponse claire et précise de ce qui se passait. L’avion est parti en laissant une soixantaine de personnes d’origine burundaise à Bujumbura. Sans explications à ce moment-là."

Un changement à la toute dernière minute

Des explications sur ce qui s’est passé, nous en avons demandé à Philippe Goffin, ministre des Affaires étrangères. "A la base il avait été prévu un vol vers Bujumbura qui passe également au Rwanda. La liste des passagers avait été communiquée et ne posait pas de problème manifestement. Au moment de l’embarquement, après l’enregistrement, les autorités burundaises ont interdit aux Belgo-burundais de pouvoir rejoindre l’avion. Ce qui évidemment posait d’énormes difficultés puisqu’à la base ces personnes pouvaient regagner la Belgique. Les autorités burundaises en ont décidé autrement. Dès aujourd’hui, nous prendrons les contacts utiles pour comprendre ce qui s’est passé."

Nous avons demandé à Martine ce que les gens qui n’avaient pas pu rejoindre la Belgique craignaient le plus. "Il n’y a que 3 cas au Burundi mais quand on regarde comment cela s’est passé dans les autres pays, ce n’est un mystère pour personne qu’au Burundi le système sanitaire n’est pas optimal, pas prêt en tout cas à gérer une crise comme celle-là. Les gens qui étaient là remplissaient des critères précis, soit ils étaient en séjour temporaire, soit ce sont des personnes à risque. C’est le cas de la personne de ma famille, elle a un certain âge et des problèmes cardiaques et elle n’a pas pu monter à bord parce qu’elle est belge mais d’origine burundaise."

Une certaine lecture du droit international

Philippe Goffin explique que les autorités burundaises ont eu leur propre lecture des conventions internationales. "Il y a évidemment l’application du droit international, qui, dans le cas des binationaux, permet à l’autorité du territoire sur lequel elles se trouvent de considérer qu’elles n’ont que la nationalité du pays. Manifestement c’est ce qui s’est passé ici. On aimerait comprendre puisqu’à la base la liste des passagers avait été validée. Il y a également la possibilité de considérer que c’est le lieu de résidence principal qui va primer lorsqu’une personne a deux nationalités. Manifestement ce n’est pas le choix qui a été effectué par les autorités burundaises, donc nous allons tâcher de comprendre pourquoi subitement, il y a eu un changement d’attitude en plus, en dernière minute puisqu’il faut savoir que le vol avait été annoncé et les préparatifs étaient allés jusqu’au bout puisque l’enregistrement avait été effectué".

Comment envisager la suite ?

"Organiser des vols n’est pas si simple, il faut avoir la certitude ou au moins la possibilité de remplir un avion puisque ce genre de déplacement coûte évidemment de l’argent. La logique et la cohérence du déplacement d’hier ont été lourdement modifiées, puisque des personnes n’ont pas pu monter à bord donc maintenant, avant de prendre attitude sur la suite, on doit évidemment analyser la situation", conclut le ministre.

Aucun confinement sur place

Pour ceux qui ont dû rester sur place, la situation est compliquée et remplie de facteurs inconnus. Martine en témoigne. "On ne peut pas nier qu’on est aussi dans une période électorale, que c’est un peu tendu sur l’ensemble du pays mais ce qu’on craint le plus à l’heure actuelle c’est la manière dont va être gérée la crise sanitaire qui s’annonce. D’autant plus qu’au Burundi, il n’y a pas de confinement, les gens continuent à aller à la messe, au marché, à faire une série de manifestations socioculturelles. Donc le questionnement c’est même de savoir comment éviter de tomber malade. C’est pour cela qu’on avait demandé le rapatriement."

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher