topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
La principale opposition accusée de tentative d’enlèvement et d’assassinat au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

PANA, 29 avril 2020

Bujumbura, Burundi - Le porte-parole de la Police nationale, Pierre Nkurikiye, a condamné mercredi sur les antennes de la radio publique, une tentative d’enlèvement et d’assassinat de sept militants du Conseil National pour la Défense de la Démocratie/Forces de Défense de la Démocratie (CNDD-FDD, au pouvoir) par des éléments du Congrès National pour la Liberté (CNL, principal parti de l’opposition), au troisième jour de la campagne pour la présidentielle du 20 mai prochain. [Photo : Permanence du parti CNL à Rumonge.]

L’incident s’est déroulé à Ngozi (Nord) où l’un des sept militants enlevés du CNDD-FDD a fait l’objet d’une tentative d’assassinat, a-t-il accusé.

"Nous déplorons cette méconduite ainsi que le langage des responsables du CNL qui appellent à la violence", a-t-il enchaîné, tout en se félicitant du bon déroulement de la campagne électorale, "dans l'ensemble".

Des membres du CNL "ont eux aussi été maintes fois menacés, attaqués, arrêtés et même tués à cause de leur affiliation politique", défend Amnesty international (AI), dans un récent rapport sur le Burundi.

L’autre organisation internationale de défense des droits humains (HRW) déplore un contexte burundais de "répression" des médias, une société civile "muselée" et une opposition, « cible des autorités locales, des forces de sécurité et des membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir, les Imbonerakure » (Ceux qui voient loin, en langue locale, le Kirundi).

Ces accusations sont jugées "mensongères" à Bujumbura où le point de vue officiel assure que tout a été mis en oeuvre pour garantir les "meilleures élections possibles".

Les violences électorales de 2015 avaient fait au moins un millier de morts et poussé en l’exil plus de 400.000 autres citoyens, selon les Nations Unies.

La propagande pour les nouvelles élections générales est prévue du 27 avril au 17 mai prochain au Burundi où les principaux opposants vivent en exil à l'étranger depuis la crise politique de 2015.

Plus de cinq millions de Burundais sont attendus à l'élection présidentielle qui sera couplée aux législatives et aux municipales, le même jour du 20 prochain.

Aucune observation internationale n’est annoncée à ces élections burundaises, maintenues en dépit des menaces de la pandémie du Coronavirus (COVID-19).

Quelques mesures préventives ont été prises autour de la campagne et des élections proprement dites au Burundi où il y a, pour le moment, 15 cas officiellement déclarés de la pandémie.

Le ministère de la Santé publique a livré 2.000 seaux d’eau équipés de robinets, 30.000 savons de toilette, soit deux savons par bureau de vote, pour le lavage des mains.

De plus, 25.000 masques ont été dégagés des stocks du ministère pour la protection des agents électoraux ; 300 thermo-flashes ont été distribués aux responsables des partis politiques pour la prise de température à l’entrée des meetings.

Ce dispositif ne règle pas, par contre, la grande question de la distanciation sociale pendant les meetings électoraux, de l’avis des observateurs.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher