topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News : ARIB.INFO PASSE EN MODE VACANCES POUR LA PÉRIODE ESTIVALE : Comme chaque année, La Rédaction d'ARIB.INFO lève le pied durant les mois de juillet et août avant de redémarrer à fond début septembre. La Rédaction reste toutefois attentif à l’actualité et, comme vous pourrez le constater, ne vous laissera pas sans Info cet été. Le flux d'actus sera juste moins dense qu'à l'accoutumée. Alors restez connecté ! Toute La Rédaction en profite pour vous souhaiter d'agréables vacances. [@rib News, 05/07/2019] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : les avocats des 4 journalistes d’Iwacu demandent l'acquittement Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

RFI, 06-05-2020

Le procès en appel de 4 journalistes d’Iwacu, un des derniers médias indépendants au Burundi, s’est déroulé ce mercredi en présence des accusés. Leurs avocats demandent l’acquittement, l’affaire a été placée en délibéré. [Photo : Clément Retirakiza, avocat des journalistes d'Iwacu. Tchandrou Nitanga / AFP]

Pendant plus de deux heures, les avocats des quatre journalistes ont tenté de prouver que le dossier d’accusation était vide.

Le ministère public s’est basé sur un message téléphonique échangé par une des journalistes d’Iwacu avec un collègue basé au Kenya. Dans son message, la journaliste déclare « aller aider des rebelles ». Une simple plaisanterie selon la défense, à prendre au second degré donc. Dans un autre message, la journaliste avait d’ailleurs déploré que « ces rebelles venaient menacer la paix au Burundi ».

Le procureur n’a en effet jamais réussi à prouver que les journalistes avaient eu un quelconque contact avec des rebelles. En première instance, l’absence de preuve avait entraîné une requalification des chefs d’inculpation. D’abord accusés de complicité, les journalistes avaient finalement été jugés coupables de « tentative de complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat ».

Pour l’avocat des journalistes, Maître Clément Retirakiza, « l’accusation n’est pas fondée ». Il demande donc l’acquittement.

Maître Clément Retirakiza : « On a essayé de démontrer l'absence totale de l'élément intentionnel. On a essayé de montrer que les journalistes avaient fait ce déplacement pour faire leur travail, que c'était un déplacement purement professionnel. A partir de là, nous avons l'espoir que les juges de la cour d'appel vont acquitter les journalistes. »

Les juges ont maintenant 30 jours pour donner leur verdict.

Plusieurs organisations de défense des droits humains et de la liberté d’expression appellent également à la libération des journalistes d’Iwacu et dénoncent la pression exercée par les autorités sur la presse.

Les quatre journalistes avaient été condamnés en première instance, en janvier dernier, à deux ans et demi de prison et une amende d'un million de francs burundais (482 euros) chacun pour « tentative de complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat ». Les 4 journalistes d’Iwacu ont été arrêtés le 22 octobre 2019 dans la province de Boubanza, au nord-ouest du pays alors qu’ils couvraient l’incursion surprise d’un groupe de rebelles burundais en provenance de République démocratique du Congo.

Depuis 2015, le Burundi a reculé de 15 places dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF. Le pays occupe aujourd’hui la 160e position sur 180.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher