topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi accusé de sous-estimer les risques du coronavirus Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

Deutsche Welle, 15.05.2020

Le Burundi n'a toujours donné aucune explication sur l'expulsion de représentants de l'OMS qui regrette cette décision prise en pleine pandémie. L’expulsion de ces quatre experts demeure incomprise.

Le représentant de l’organisation mondiale de la santé (OMS) et ses trois collègues doivent quitter le pays ce au plus tard ce vendredi (14.05.20), selon la note verbale du ministère burundais des Affaires étrangères.

Assurant à l’OMS sa haute considération, le ministère burundais des Affaires étrangères n’a pourtant donné aucune explication sur ce départ des experts de l’OMS.

Soutien continu de l’OMS

Dans l’un de ses tweet, le désormais ex-représentant de l’OMS au Burundi, Walter Kazadi Mulombo, écrivait le 14 avril qu’ils allaient "surmonter le virus", ajoutant qu’il était "fier de faire partie de l’équipe".

L’expulsion des quatre experts demeure incomprise. La mission de l’OMS au Burundi ne souffrait d’aucun problème, a déclaré à la Deutsche Welle le premier vice-président burundais Gaston Sindimwo :  

"Jusqu’à présent, à mon avis, c’était correct. De mon point de vue, je n’ai pas vu d’inquiétudes là-dessus. Jusqu’à présent, il n’y avait pas d’inconvénients avec l’OMS."

L’expulsion des experts onusiens survient alors que les relations entre l’OMS et les autorités burundaises sont tendues en pleine pandémie de coronavirus. Le porte-parole du gouvernement burundais, Prosper Ntahorwamiye a indiqué à la Deutsche Welle ne pas avoir de commentaires à faire.

Selon les derniers chiffres, le pays a enregistré 27 cas positifs. La directrice générale Afrique de l’organisation mondiale de la santé, Matshidiso Moeti, a déclaré que l’OMS soutiendra toujours le Burundi dans sa réponse à la pandémie.

"Nous échangeons avec le gouvernement burundais pour clarifier et comprendre cette décision. Nous travaillons avec le système des Nations unies dans le pays pour organiser le départ de notre équipe",  a-t-elle cependant affirmé au cours d’une conférence de presse ce jeudi (14.05.20).

La politique de l’autruche

La commission d’enquête de l’Onu sur le Burundi "regrette profondément" cette décision. Dans un tweet, l’ambassade d’Allemagne au Burundi écrit que "plus que jamais les conseils et le soutien de l’OMS sont indispensables dans la lutte contre la Covid-19 dans le monde entier".

John Nkengasong, le directeur du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) de l'Union africaine, a déploré que "nous ne pouvons nous permettre de mettre dehors l'OMS, un solide partenaire technique". Il a ajouté que la situation du virus est grave dans le pays "et les autorités ferment les yeux".

Pacifique Nininahazwe, président du forum pour la conscience et le développement (Focode), redoute une mauvaise gestion de la pandémie de la part du Burundi : 

"Ils pourraient continuer à nier la gravité de cette pandémie. Ou d’un autre côté, les autorités burundaises pourraient exagérer les chiffres et utiliser la pandémie dans la répression de probables protestations qui pourraient survenir après la proclamation des résultats des élections."

Réfractaire à la critique

Selon l’agence de presse AFP qui cite des sources médicales, des personnes présentant des symptômes de la Covid-19 n’ont ainsi pas été testées.

Il est difficile de dire comment les experts de l’OMS vont quitter le Burundi, les frontières terrestres et aériennes étant fermées.

Ce n’est pas la première fois que le Burundi se débarrasse de représentants onusiens. La dernière expulsion remonte à mars 2019. En 2010, une représentante de Human rights Watch a été elle aussi sommée de quitter le pays.

Onesphore Sematumba, de l’International Crisis group (ICG), estime qu’il existe "une sorte de patriotisme à la burundaise à refuser toute forme d’ingérence dans les affaires du pays."

Les observateurs internationaux ont par ailleurs été jugés indésirables pour les élections générales de mercredi (20.05.20).

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher