topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News : ARIB.INFO PASSE EN MODE VACANCES POUR LA PÉRIODE ESTIVALE : Comme chaque année, La Rédaction d'ARIB.INFO lève le pied durant les mois de juillet et août avant de redémarrer à fond début septembre. La Rédaction reste toutefois attentif à l’actualité et, comme vous pourrez le constater, ne vous laissera pas sans Info cet été. Le flux d'actus sera juste moins dense qu'à l'accoutumée. Alors restez connecté ! Toute La Rédaction en profite pour vous souhaiter d'agréables vacances. [@rib News, 05/07/2019] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le troisième mandat de Nkurunziza aura fait plonger l’économie burundaise Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

RFI, 19-05-2020

Burundi : une économie au bord du gouffre

Le Burundi, en crise politique depuis le troisième mandat du président sortant Pierre Nkurunziza en 2015, a vu son économie s’effondrer et le taux de pauvreté exploser.

Le troisième mandat de Pierre Nkurunziza et la crise politique qui l’a accompagné auront fait plonger l’économie burundaise. Tous les indicateurs sont au rouge et le taux de pauvreté a bondi de 10 % en cinq ans. Aujourd’hui, les trois quarts des Burundais vivent sous le seuil de pauvreté.

Pour l’économiste et expert indépendant, Faustin Ndikumana, la malnutrition est devenue endémique. « Au Burundi on est à 1 600 calories par jour et par personne, alors que la moyenne normale doit être de 2 100 calories par jour. Il y a un déficit calorifique, il y a un problème de sous-alimentation. Environ 60 % des Burundais sont en insécurité alimentaire permanente », constate-t-il.

Isolement et assèchement budgétaire

Avec la crise politique de 2015, le pays a en partie rompu avec les bailleurs de fonds traditionnels FMI et Banque mondiale qui avaient soutenu le Burundi durant la décennie précédente. Cet isolement s’est traduit par un assèchement budgétaire.

Gabriel Rufyiri dirige l’Olucome, une organisation burundaise de lutte contre la corruption. Pour lui, « En 2014, la moitié du budget était financé par les partenaires du Burundi. Avec la crise de 2015, ils ont réduit de moitié leur financement. Aujourd’hui, dans le budget général de l’Etat, il y a moins de 400 milliards de francs burundais financés par les partenaires du pays. Presque tous ont gelé l’aide budgétaire directe. » 

Pression financière maintenue sur le monde rural et les commerçants

Pour ne rien arranger, les relations tendues entre le Burundi et ses voisins ont freiné le commerce transfrontalier. « Il y a des fruits cultivés au Burundi comme les mangues, qui devaient être commercialisées dans la région, au Rwanda et en Ouganda. Mais le Burundi a interdit que ces produits soient commercialisés dans ces pays, donc les commerçants ont eu beaucoup de problèmes », explique Gabriel Rufyiri.

Alors que les rentrées de devises s’amenuisent et que le franc burundais ne cesse de se déprécier, les agents de l’État maintiennent une pression importante sur le monde rural et les commerçants. « Tous les agents de l’administration s’arrogent le pouvoir de percevoir des contributions ou bien d’exiger des commerçants des cotisations, des cadeaux pour les agents administratifs. Tout cela est un coût. Et ce sont les commerçants et le consommateur final qui supportent ces coûts transactionnels liés à la corruption », déplore Faustin Ndikumana.

Les économistes s’accordent à dire que la priorité du prochain président sera de renouer avec les institutions financières internationales, rompre l’isolement pour tenter d’enrayer la pauvreté.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher