topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
Les résultats électoraux se font attendre au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 21 mai 2020

Bujumbura, Burundi - Aucune tendance ni de participation ni des résultats n'étaient disponibles, jeudi, au lendemain du triple scrutin présidentiel, législatif et communal, avec la participation de plus de cinq millions d'électeurs.

Les résultats attendront jusqu'à la fin des opérations de comptage et décomptage, scrutin par scrutin, commune par commune, province par province, a temporisé le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Pierre Claver Kazihise, sur les antennes de la radio publique.

Du côté de l'opposition, des craintes se font entendre sur le risque de manipulation des résultats, à force de durer dans le temps.

D'autres craintes se fondent sur l'interdiction faite aux médias de diffuser des résultats non validés par la CENI.

Une trentaine de médias, regroupés autour de la radiotélévision nationale (RTNB, publique) ont eu l'exclusivité des élections.

Les moins contrôlables réseaux sociaux, quant à eux, ont été neutralisés dès le départ, par une coupure généralisée des canaux de diffusion.

Les applications les plus utilisées par les internautes burundais, comme WhatsApp, Youtube, Facebook, Messenger ou encore Instagram, avaient électrisé la campagne électorale.

Ces réseaux sociaux sont généralement vus d’un mauvais œil dans les milieux officiels burundais, accusant l'opposition d'user de « fake news » (fausses information) pour porter atteinte à la sécurité du pays.

L’observation internationale, quant à elle, s’est limitée à quelques délégués convenus des missions diplomatiques résidentes pour suivre les élections au Burundi.

Les électeurs ont bravé les menaces de la pandémie de Coronavirus (COVID-19) en se rendant massivement aux urnes, retiendra-on encore.

Ces électeurs avaient à chosir entre deux principaux candidats, l'un du pouvoir, Evariste Ndayishimiye, prônant la "continuité, l'autre de l'opposition, Agathon Rwasa, mettant en avant le "changement".

En cas de second tour de la présidentielle, les électeurs sont appelés à retourner aux urnes le 19 juin prochain.

La prestation de serment du président élu aura lieu, en principe, le 20 août prochain, prévoit le calendrier de la CENI.

Le président sortant, Pierre Nkurunziza, a mené campagne de bout en bout pour l'élection du candidat du pouvoir, histoire de couvrir les arrières, lui a-t-on prêté l'intention dans les milieux de l'opposition.

Le pays a connu une crise majeure suite à l'officialisation de la candidature du président sortant à un troisième quinquennat, jugé "de trop", en 2015.

Les séquelles de la crise se caractérisent aujourd'hui encore par une économie mal en point, un isolement sur la scène diplomatique internationale, la coupure des aides par les partenaires techniques et financiers traditionnels et des milliers de réfugiés qui attendent le retour et la réinsertion.

Ce sont autant de défis qui attendent le prochain président du Burundi pour les sept prochaines années, de l'avis des analystes.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher