topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News - GÉNÉRAL EVARISTE NDAYISHIMIYE PROCLAMÉ VAINQUEUR DE LA PRÉSIDENTIELLE AU BURUNDI : Le candidat du parti au pouvoir au Burundi, Évariste Ndayishimiye, a été proclamé lundi vainqueur de l'élection présidentielle, dès le premier tour, avec 68,72% des suffrages contre 24,19% pour le principal candidat de l'opposition, Agathon Rwasa. [@rib News, 25/05/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Burundi : vers une large victoire du parti au pouvoir, "fantaisiste" selon l'opposition Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 22/05/2020 – Source AFP

 Le parti au pouvoir au Burundi, le CNDD-FDD, et son candidat à la présidentielle, Évariste Ndayishimiye (photo), s'acheminaient vendredi vers une large victoire aux élections générales selon des résultats partiels, immédiatement dénoncés comme "fantaisistes" par l'opposition.

Les Burundais ont voté mercredi pour choisir leur président, leurs députés et conseillers communaux. La présidentielle s'est disputée sans le sortant Pierre Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005.

Alors que la Commission électorale nationale indépendante (Céni) avait appelé la population à la patience pour la publication des résultats, elle a pris de court les observateurs en publiant dès jeudi soir des résultats portant sur 12% des 119 communes.

Ces résultats partiels, annoncés au journal de 20h00 de la radiotélévision nationale (RTNB), donnaient par exemple 73,9% des voix au général Ndayishimiye contre 24,6 % à Agathon Rwasa, président du Conseil national pour la liberté (CNL), à Kabezi.

Or cette commune située dans la province du Bujumbura-rural est considéré comme un fief historique du chef de l'opposition. Celui-ci a immédiatement réagi.

"Je rejette ces résultats. Ces résultats qu'on est en train de proclamer sont des résultats fantaisistes, ils ne collent pas avec la réalité", a déclaré jeudi soir M. Rwasa.

"Je le dis parce que hier (mercredi soir,) lorsqu'on a commencé à faire le comptage des voix, on a suivi, on était en tête et les résultats que nous avons démontrent que nous sommes toujours en tête", a-t-il poursuivi.

- "Un hold-up" -

"On peut facilement démontrer que c'est une tricherie" a assuré le chef de l'opposition, assurant avoir "gagné". "Les chiffres qu'on est en train de balancer sur les ondes sont le résultat d'une pure manipulation simplement", a-t-il insisté.

Vendredi, la RTNB a pourtant continué à égrener des résultats portant sur 60% des 129 communes du pays, qui donnent M. Ndayishimiye vainqueur avec en moyenne 80% des voix, contre 20% à M. Rwasa, alors qu'aucun des cinq autres candidats ne dépasse les 1%.

Dans la province de Kayanza (nord), l'une des plus peuplées du pays, le CNDD-FDD obtient autour de 90% des voix dans les trois scrutins. Il est à plus de 80% dans la province de Muramvya (centre).

Le CNL a dénoncé sur Twitter "une fraude grossière", en donnant l'exemple de la commune de Bukeye, dans la province de Muramvya, où les chiffres de la Céni donnent 36.360 votants alors que 31.483 personnes étaient, selon lui, inscrites sur les registres électoraux.

"Le parti CNL rejette catégoriquement ces résultats fabriqués de toute pièce. Il s'agit d'un hold-up minutieusement préparé", a accusé vendredi dans une interview avec l'AFP le porte-parole du CNL, Thérence Manirambona.

Il a évoqué "des bourrages d'urnes, un usage abusif de procurations même pour des personnes décédées, des votes multiples, l'arrestation de plus de 200 mandataires et responsables du vote mercredi et beaucoup d'autres mandataires chassés".

- La fin de l'ère Nkurunziza -

Même si ces élections se sont globalement déroulées dans le calme, le CNL avait dénoncé dès mercredi les pressions à l'encontre de ses assesseurs ainsi que des fraudes, en particulier dans les provinces de Rumonge (sud-ouest) et Bujumbura-Rural.

Pierre Nkurikiye, le porte-parole du ministère burundais de la Sécurité publique, avait reconnu qu'un certain nombre de membres du CNL avaient été arrêtés. Mais il les a accusés d'être responsables de "quelques incidents mineurs", dont "des tentatives de fraudes" qu'il a mis à l'actif de ce seul parti.

Les observateurs s'attendaient à un duel disputé entre le général Ndayishimiye et Agathon Rwasa, qui avait attiré les foules pendant la campagne, émaillée de violences et d'arrestations arbitraires, nombre de Burundais appelant au changement après 15 ans de pouvoir du CNDD-FDD.

Évariste Ndayishimiye, présenté comme "l'héritier" de Pierre Nkurunziza, est un ancien combattant comme son mentor au sein de la rébellion hutu du CNDD-FDD qui lutta contre l'armée, dominée par la minorité tutsi, pendant la guerre civile burundaise (1993-2006, 300.000 morts).

M. Rwasa est issu du plus ancien mouvement rebelle du pays (Palipehutu-FNL), un des deux principaux groupes rebelles pendant la guerre civile. Aux yeux des Hutu, qui représentent 85% de la population, il a autant de légitimité à briguer la présidence que son rival du CNDD-FDD.

Ces élections, qui ont eu lieu en dépit de l'épidémie de Covid-19, marquent la fin de l'ère Nkurunziza. Même si ce dernier, élevé au rang de "guide suprême du patriotisme" en février par l'Assemblée nationale, restera le président du très influent Conseil des sages du parti.

Sa candidature à un troisième mandat controversé en 2015 avait plongé son pays dans une grave crise politique, qui avait fait au moins 1.200 morts et poussé à l'exode quelque 400.000 Burundais.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher