topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Ban Ki-moon va tenter de relancer le processus électoral au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

@rib News, 09/06/2010 – Source AFP

Ban Ki-moon acceuilli à son arrivée mercredi à Bujumbura par le 1er vice-président Yves SahinguvuLe Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon est arrivé mercredi à Bujumbura pour tenter de relancer le processus électoral au Burundi, contesté par l'opposition qui a annoncé à l'occasion de cette visite son intention de manifester malgré l'interdiction des autorités.

"Votre pays passe par une phase extrêmement importante", a déclaré M. Ban peu après son arrivée à l'aéroport, placé sous haute surveillance.

"Je félicite tous les Burundais des succès qu'ils ont obtenus dans la consolidation de la paix", a-t-il souligné, alors que le pays peine à sortir depuis 2006 d'une meurtrière guerre civile, et a entamé fin mai un délicat marathon électoral, avec un scrutin présidentiel prévu le 28 juin.

"Vous vous êtes montrés capables de surmonter les perturbations et autres difficultés rencontrées, et les résultats en sont évidents". (...) La tenue actuelle des élections en est un exemple parmi beaucoup d'autres", a estimé le secrétaire général de l'ONU.

Sa visite au Burundi intervient cependant alors que le processus électoral --financé en grande partie par la communauté internationale-- semble gravement menacé.

L'opposition réclame l'annulation des communales du 24 mai et boycotte la présidentielle, pour laquelle le chef de l'Etat sortant sera l'unique candidat.

Mercredi, le gouvernement a interdit à l'opposition de faire campagne à l'occasion de la présidentielle, après le retrait de tous ses candidats.

"Seuls sont autorisés à participer à la campagne les partis qui ont présenté un candidat", en l'occurrence le seul parti CNDD-FDD du président Nkurunziza, a prévenu le ministre de l'Intérieur, Edouard Nduwimana, qui a rencontré mardi les gouverneurs des 17 provinces du pays pour les informer de cette mesure.

Dans ce contexte, les responsables de l'opposition ont jugé que "le moment était mal choisi" pour une visite du secrétaire général de l'ONU, et ont appelé à une manifestation le jour même dans les rues de Bujumbura, dont de nombreux quartiers populaires sont acquis à l'opposition.

La manifestation a été interdite par le gouvernement, qui a déployé un imposant dispositif de sécurité dans la capitale, quadrillée par des patrouilles mixtes de policiers et de militaires. Aucun rassemblement significatif n'avait eu lieu à la mi-journée.

Les principaux leaders de l'opposition ont tenté dans la matinée d'aller organiser une réunion à Rumonge (75km au sud de Bujumbura) mais ont été arrêtés en chemin par la police.

Des barricades ont également été érigées au petit matin à la sortie de Gitage (centre), deuxième ville du pays, mais ont été immédiatement démantelées par la police.

Au cours de sa visite, qui prendra fin en soirée, le Secrétaire général de l'ONU doit s'entretenir avec les principaux responsables politiques du pays, le président Pierre Nkurunziza, des membres du gouvernement, de la Commission électorale mais également des représentants de l'opposition et de la société civile.

Ce déplacement sera aussi en partie consacré à la participation actuelle de près de 3.000 soldats burundais à la force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom), et à l'avenir de la coopération entre l'ONU et le Burundi.

M. Ban saluera ainsi un bataillon de l'armée burundaise de retour de Mogadiscio.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher