topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Ban Ki-moon invite les Burundais à régler leur différend par le dialogue Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

APA, 09-06-2010

Bujumbura (Burundi) - Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a invité la classe politique burundaise à régler de façon inclusive et conforme aux lois en vigueur la crise actuelle née des contestations des élections communales.

M. Ban s’exprimait mercredi à Bujumbura où il a séjourné pour une visite de quelques heures au cours de laquelle il s’est entretenu avec le chef de l’Etat burundais Pierre Nkurunziza, et son représentant spécial au Burundi, Charles Pétrie.

Il a également rencontré au palais du parlement les différents acteurs de la société burundaise à savoir, le gouvernement, le parlement, les représentants des partis politiques, la société civile, la commission électorale nationale indépendante (Ceni), les confessions religieuses ainsi que les corps de défense et de sécurité.

Une visite du contingent de l’AMISOM qui vient de rentrer au pays après une mission en Somalie, a figuré au programme de la visite de M. Ban.

Dans son discours au Palais du Parlement, Ban Ki Moon a félicité les Burundais pour la paix recouvrée.

« Grâce à cette paix, le Burundi fait parler de lui dans le concert des Nations, en témoigne la mission de maintien de la Paix en Somalie, AMISOM à laquelle il participe », a-il-dit.

Faisant allusion à l’histoire sanglante du Burundi, le Secrétaire Général des Nations Unies a renchérit en disant que c’est la première fois dans l’histoire du Burundi que les institutions démocratiquement élues arrivent à la fin de leur mandat. Tout cela c’est grâce à la paix à laquelle les Burundais doivent tirer les dividendes, a insisté Ban Ki Moon.

Des présidents des partis d’opposition contestataires des élections communales du 24 mai, n’ont pas accédé au palais des congrès pour suivre le message de Kan ki Moon.

Selon des informations concordantes certains d’entre eux seraient entre les mains de la police.

En effet, alors qu’ils s’étaient rendus dans la commune Rumonge (Sud du pays à une cinquantaine de Km de la capitale Bujumbura) pour y rencontrer leurs partis, ils ont été interceptés à leur retour par le commissaire- adjoint de la police de la commune Kabezi (dans la province de Bujumbura) et auraient été conduits en prison.

Ces mêmes partis avaient demandé à l’occasion de la visite de Ban ki Moon, la permission d’organiser une manifestation pour protester contre les élections communales, mais leur demande n’a pas été acceptée.

Mercredi matin, des policiers visiblement bien équipés sillonnaient toute la capitale pour scruter le moindre mouvement de manifestation.

Les manifestants ont néanmoins pu adresser une correspondance à Ban Ki Moon sur ce qu’ils ont qualifié de « hold up électoral » qui s’est organisé lors des élections communales.

Dans leur lettre dont APA à obtenu copie, ils ont énuméré toutes les violations du code électoral qui ont caractérisé ces élections notamment la violation systématique de l’article 33 du Code Electoral, par l’utilisation à grande échelle de l‘achat de conscience ou la corruption pendant tout le processus électoral.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher