topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News : ARIB.INFO PASSE EN MODE VACANCES POUR LA PÉRIODE ESTIVALE : Comme chaque année, La Rédaction d'ARIB.INFO lève le pied durant les mois de juillet et août avant de redémarrer à fond début septembre. La Rédaction reste toutefois attentif à l’actualité et, comme vous pourrez le constater, ne vous laissera pas sans Info cet été. Le flux d'actus sera juste moins dense qu'à l'accoutumée. Alors restez connecté ! Toute La Rédaction en profite pour vous souhaiter d'agréables vacances. [@rib News, 05/07/2019] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Au Burundi, le nouveau gouvernement inquiète l'opposition Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

Deutsche Welle, 29.06.2020

Annoncé dimanche soir (28.06.2020), le gouvernement du président, Evariste Ndayishimiye, est loin de rassurer l'opposition et la société civile. Certains parlent de "gouvernement des généraux".

Le nouveau gouvernement burundais compte quinze membres et est dominé par les tenants de la ligne dure du régime. 

Si le choix au poste de Premier ministre, d’Alain-Guillaume Bunyoni, avait suscité des inquiétudes au sein de l’opposition, la composition de ce gouvernement est venue renforcer ces craintes. L’ouverture espérée n’a pas eu lieu.

Pour l’opposition, le Burundi reste contrôlé par des généraux et cela n’est pas bon signe. "Malheureusement, c’est une opportunité qui vient d’être ratée. Au lieu d’avoir un gouvernement qui rassemble, c’est un gouvernement composé exclusivement par des membres du CNDD-FDD. On retourne dans la pensée unique. Le chef de l’Etat est un général, le Premier ministre est un général, le ministre de la sécurité est un général. Tous les trois hommes forts sont des généraux" se désole Pancrace Cimpaye, coordonnateur en Europe, du MSD, le Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie, le parti de l’opposant Alexis Sinduhije.

La continuite du coup de force militaire 

Pour le porte-parole en exil du CNL, le Conseil national pour la liberté, le parti d'Agathon Rwasa, la composition de ce gouvernement vient parachever le coup de force perpétré lors de la présidentielle de mai dernier. "C’est un coup de force militaire. Ils veulent s’imposer par la force. C’est un gouvernement de militaires. On retombe dans la période des années 1980, période pendant laquelle le pays était dirigé par une junte militaire", explique Aimé Magera porte-parole du CNL. 

Des généraux sous sanctions

Dans le nouveau gouvernement, un nom fait l’objet de nombreuses critiques. Celui du ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, le général Gervais Ndirakobuca, qui dirigeait jusqu’à présent le très redouté Service national des renseignements (SNR). Il est accusé d’être au cœur du système répressif du pouvoir. Carina Tertsakian, chercheuse à l’ONG "Initiative pour les droits humains au Burundi", estime que ," le général Gervais Ndirakobuca a participé à de très graves violations des droits de l’Homme dans le passé. Comme l’indique son surnom "Ndakugarika" qui signifie, je vais te tuer. Le Premier ministre et le ministre de la sécurité sont tous deux sous sanctions internationales et cela va compliquer les relations avec les Etats-Unis et l’Union européenne".

Représentant permanent du Burundi auprès des Nations unies depuis cinq ans, Albert Shingiro est désormais le nouveau ministre des Affaires étrangères et de la coopération au développement. Pour lui, il faut juger le gouvernement aux actes et éviter les procès d’intention.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher