topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
Une enquête de l’ONU exhorte le Burundi à rompre le «cycle de la violence» Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News, 14/07/2020 – Source AFP

La Commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi a exhorté lundi le nouveau gouvernement du pays d’Afrique de l’Est à « rompre le cycle de la violence » et à commencer à coopérer avec les Nations Unies.

Dans un communiqué, la commission, qui publie son rapport final en septembre, a exhorté le nouveau président burundais, Evariste Ndayishimiye, à « manifester sa volonté de changement ».

Il l’a exhorté à coopérer pleinement avec les mécanismes internationaux des droits de l’homme – y compris la commission elle-même – et à rouvrir le Bureau des Nations Unies pour les droits de l’homme au Burundi.

La Commission d’enquête, créée en 2016, est chargée d’identifier les auteurs présumés de violations et de violations des droits de l’homme au Burundi depuis 2015, en vue d’assurer une pleine responsabilité.

L’ancien président Pierre Nkurunziza n’a jamais autorisé les enquêteurs à pénétrer dans le pays enclavé de quelque 11 millions de personnes.

Le Burundi est en crise depuis 2015, lorsque Nkurunziza s’est présenté pour un troisième mandat et a été réélu lors d’un vote boycotté par la plupart de l’opposition.

Au moins 1200 personnes ont été tuées et plus de 400000 déplacées dans des violences entre avril 2015 et mai 2017 qui, selon l’ONU, ont été principalement exécutées par les forces de sécurité de l’État.

Nkurunziza, qui a régné pendant 15 années souvent tumultueuses, est décédé subitement le mois dernier à l’âge de 55 ans, peu après les élections remportées par Ndayishimiye, un général de l’armée trié sur le volet par le parti au pouvoir pour lui succéder.

« Le Burundi a besoin de plus qu’un nouveau président pour briser le cycle de la violence », a déclaré la commission, décrivant le pays comme étant à la croisée des chemins.

La commission a noté que dans son discours d’investiture, Ndayishimiye a souligné la nécessité d’améliorer la situation des droits de l’homme et la lutte contre l’impunité.

Cependant, son gouvernement est « composé essentiellement de caciques (chefs) du régime du défunt président », dont certains sous sanctions pour violations présumées des droits, a affirmé la commission.

« Cette transition pourrait devenir une opportunité d’amélioration si le gouvernement prend des mesures concrètes », a déclaré le président de la commission Doudou Diene.

« La communauté internationale doit rester vigilante et mobilisée pour encourager des actions qui s’attaquent aux causes profondes des violations des droits de l’homme. »

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher