topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
La Première dame du Burundi reçoit la princesse de Jordanie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

PANA, 15 Octobre 2020

Bujumbura, Burundi - L’épouse du chef de l’Etat burundais, Angéline Ndayishimiye, a reçu la princesse de Jordanie, Son Altesse royale Sarah Zeid, jeudi pour une audience centrée sur des questions humanitaires, rapporte la radio publique.

C’est la seconde visite qu’effectue la princesse de Jordanie dans le pays au cours des deux dernières années.

La précédente visite de la princesse remontait à juin 2018, pendant que se détérioraient gravement les relations entre les autorités burundaises et son mari, le Prince Zeid Ra'ad Al Hussein, haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme à l'époque.

Dans un rapport d’avril 2018, le diplomate onusien d’origine jordanienne dénonçait des «abattoirs d'êtres humains» dans plusieurs régions du monde dont le Burundi.

Le pays se débattait encore dans une crise politique et des droits humains, suite aux élections controversées et émaillées de violences de 2015.

Le diplomate onusien avait comparé le Burundi au Ghouta orientale et aux autres zones assiégées de Syrie, à l'Ituri et aux deux Kasaï, en République démocratique du Congo, à Taa'iz, au Yémen, à l'Etat de Rakhine, en Birmanie devenus, à ses yeux, « les abattoirs humains les plus prolifiques de ces derniers temps».

Ses rapports alarmants avaient influencé l'ouverture d'une enquête par la Cour pénale internationale (CPI) sur des crimes présumés de guerre, de génocide et contre l'humanité au Burundi.

Le gouvernement burundais avait répliqué par la fermeture définitive du Bureau des nations aux droits de l’homme à Bujumbura.

Son épouse est plutôt la bienvenue à Bujumbura où on lui réserve les égards dus au rang d’une princesse et à ses prestigieuses et multiples fonctions internationales.

La jeune princesse, 48 ans, de nationalité américaine, est notamment membre du Groupe consultatif du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) sur le genre, les déplacements forcés et la protection.

Mme Sarah Zeid est également conseillère spéciale du Programme alimentaire mondial (PAM) pour la santé de la mère et de l'enfant et la nutrition, ainsi que présidente de l'Initiative pour la santé des nouveau-nés dans les situations de crises humanitaires.

La princesse jordanienne est par ailleurs, membre du comité consultatif de la division des droits de la femme de l’organisation « Human Rights Watch » (HRW), membre du comité consultatif du « Johns Hopkins Center for Humanitarian Health » et membre du comité consultatif de l’organisation « Towards Global Learning Goals ».

Elle est titulaire d’une licence en relations internationales de l’Université St. Thomas de Houston (Etats Unis d’Amérique) et d’une maîtrise en études du développement de la « School of Oriental and African Studies » de l’Université de Londres, en Angleterre.

Elle est fondatrice et présidente du mouvement «Chaque femme, chaque enfant, Partout» (Everywhere), une initiative visant à intégrer les contextes humanitaires et fragiles dans la stratégie mondiale pour la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher