topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Amnesty invite les autorités burundaises à libérer l’opposant Fabien Banciryanino Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

Amnesty International, 16 octobre 2020

BURUNDI. IL FAUT LIBÉRER UN OPPOSANT POLITIQUE CRITIQUE À L’ÉGARD DU POUVOIR

N° d'index: AFR 16/3230/2020

L’arrestation de l’ancien député Fabien Banciryanino le 2 octobre 2020 pour des accusations de rébellion, de dénonciation calomnieuse et d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État adresse un message clair, à savoir que le nouveau gouvernement du Burundi ne tolère pas la dissidence pacifique.

Si les accusations portées contre lui se fondent uniquement sur des déclarations qu’il a faites, Amnesty International invite les autorités burundaises à libérer immédiatement et sans condition cet opposant politique qui s’exprime ouvertement sur les questions liées aux droits humains dans le pays.

Fabien Banciryanino a été convoqué pour interrogatoire au Bureau spécial de recherche le 2 octobre et y a été retenu jusqu’au 8 octobre, date à laquelle il a été déféré devant un magistrat du parquet de Ntahangwa, à Bujumbura. Au terme d’une longue audience qui s’est tenue à huis clos, le magistrat a confirmé son arrestation et son placement en détention provisoire. Fabien Banciryanino a alors été transféré à la prison de Mpimba. Son état de santé fragile, dans le contexte actuel de la pandémie de COVID-19, suscite de vives inquiétudes quant à son maintien en détention. Amnesty International demande aux autorités carcérales de veiller à ce qu’il bénéficie de soins médicaux adaptés.

Les accusations visant Fabien Banciryanino sont semble-t-il principalement fondées sur les déclarations qu’il a faites alors qu’il était membre de l’Assemblée nationale entre 2015 et 2020, qui devraient être couvertes par l’immunité parlementaire. Dans une lettre adressée à la Commission nationale indépendante des droits de l’homme du Burundi (CNIDH) le 7 octobre, Fabien Banciryanino notait qu’il avait été interrogé au sujet de ses prises de parole lors de sessions de l’Assemblée nationale.

Au cours de son mandat de député, Fabien Banciryanino a porté l’une des rares voix de la dissidence. En février 2020, il s’est opposé à la nomination de l’ancien président Pierre Nkurunziza au titre de Guide suprême du patriotisme, affirmant que de nombreux meurtres et autres violations des droits humains étaient à déplorer au cours de ses 15 années de présidence. En mars, il a écrit au parquet de Bubanza pour demander l’ouverture d’une enquête sur 21 cas de disparitions forcées et d’homicides survenus dans la province depuis 2016. Son arrestation est une attaque flagrante contre le droit à la liberté d’expression et adresse un message glaçant à toute personne qui monterait au créneau contre les violations des droits humains : quel que soit son rang, elle risque des poursuites en justice.

Auparavant, lors d’une session de l’Assemblée nationale en septembre 2018, il a essuyé de vives critiques pour avoir appuyé les conclusions de la Commission d’enquête des Nations unies sur le Burundi et dénoncé la poursuite de graves violations des droits humains dans le pays. La ministre de la Justice de l’époque, Aimée Laurentine Kanyana, avait lancé un avertissement aux personnes diffusant « des informations alarmistes et sans fondement » et demandé au Président de l’Assemblée nationale d’engager des poursuites contre elles. Après la séance, la police avait bloqué l’accès au domicile de Fabien Banciryanino pour l’empêcher de tenir une conférence de presse. De même, le 2 octobre 2020, le jour de son arrestation, Fabien Banciryanino prévoyait de tenir une conférence de presse afin de répondre aux déclarations négatives faites à son sujet par un journaliste, mais il s’est vu refuser l’autorisation requise.

L’arrestation de Fabien Banciryanino sape un peu plus les espoirs de voir le gouvernement du président Evariste Ndayishimiye prendre un nouveau cap en matière de droits humains et favoriser un espace de véritable dialogue au Burundi.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher