topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : après le putsch manqué de 2015, la justice aux enchères ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

Jeune Afrique, 13 novembre 2020

[Chronique]

 À Bujumbura, les biens d’une trentaine de personnes poursuivies dans l’affaire du putsch manqué de 2015 vont être vendus aux enchères. Mais certains avocats et observateurs dénoncent des biais dans la procédure…

Des lits, des paires de chaussures, des vêtements, des frigos, des matelas, des armoires, des postes de radio, des téléviseurs, des canapés, des chaises en plastique, des bicyclettes, motocyclettes et automobiles… C’est l’armada de bric et de broc que le ministère burundais de la Justice a annoncé liquider, aux enchères, entre le 11 et le 14 novembre.

Rien que de très anodin pour n’importe quel État amené à céder au grand public des biens meubles et des immeubles saisis chez des individus en délicatesse avec ses services. Sur la liste des ex-propriétaires, certains noms sont en revanche loin d’être banals : l’ancien vice-président Bernard Busokosa, l’ancien porte-parole du CNDD-FDD (parti au pouvoir) Onésime Nduwimana, l’opposant et ancien candidat à la présidentielle Alexis Sinduhije ou encore la militante humanitaire Marguerite Barankitse, directrice de la Maison Shalom, complexe d’écoles et d’hôpitaux.

Opposants civils et officiers

Au total, la braderie concerne les biens d’une trentaine d’opposants civils au régime et devrait être suivie par la cession d’autres articles récupérés chez neuf officiers de l’armée aux arrêts, notamment le général Godefroid Niyombare, ancien chef d’état-major, ou le général Cyrille Ndayirukiye, ex-ministre de la Défense.

En filigrane de ces banales ventes aux enchères se devine la tentative de coup d’État du 13 mai 2015 qui survint dans la foulée de la contestation de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat, alors jugé anticonstitutionnel par une partie de la population. C’est au cours de ces troubles que les ex-propriétaires des biens vendus aux enchères ont tous été mis à l’index par le régime.

Parfum de suspicion

Les avocats des personnes incriminées et une partie des observateurs indépendants dénoncent des biais dans la procédure. Même si certains militaires ont été formellement condamnés à la perpétuité, tous les recours ne seraient pas épuisés, notamment des démarches devant les hautes cours des droits de l’homme. Et si l’annonce de la vente aux enchères a fait l’objet d’un communiqué, les autorités judiciaires auraient interdit aux médias locaux de couvrir l’événement…

Exilée au Rwanda, Marguerite Barankitse dénonce quant à elle la spoliation de la Maison Shalom, un refuge pour l’enfance en difficulté à la personnalité morale indépendante de sa fondatrice.

Si les observateurs s’intéressent de près à ces cessions de matériel somme toute anodines, c’est qu’un parfum de suspicion entoure le régime burundais. Depuis le décès de l’autocratique Pierre Nkurunziza et l’investiture de son successeur, en juin 2020, chaque acte posé par le général Évariste Ndayishimiye est scruté de près. Pur produit du système mis en place par son prédécesseur, jugé aussi « ouvert » que « colérique », le nouveau chef de l’État sera-t-il, à long terme, le président de la décrispation ?

Par Damien Glez

Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

 

 
Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher