topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi/UE : des voix s'élèvent contre la normalisation des relations Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

@rib News, 13/02/2021 – Source Agence Anadolu

-Tant que la question des droits humains n'a pas été résolue par le pays.

Des parlementaires européens, des opposants et des leaders de la société civile burundais s’opposent à la normalisation des relations entre le Burundi et l’Union Européenne (UE).

"Le Burundi continue de violer les droits humains et les principes démocratiques prévus par l’article 96 de l’accord de Cotonou ", ont, récemment, écrit 43 eurodéputés dans une correspondance adressée au Haut représentant de l’UE aux affaires étrangères.

Ces parlementaires ont indiqué aussi, que "la violation du droit à la vie, les enlèvements ou les disparitions forcées, les violences basées sur le genre, la torture, les arrestations et les détentions arbitraires contre les opposants sont encore une réalité au Burundi".

Reconnaissant que la reprise du dialogue et de la coopération entre le Burundi et l’UE est essentielle, ces 43 parlementaires ont néanmoins souligné qu’elle ne peut pas être envisagée avant l’amélioration de la situation des droits humains au Burundi.

Même son de cloche du côté de l’opposition burundaise. "Il n’est pas encore temps de reprendre la coopération, plusieurs opposants sont encore en prison, d’autres en exil", commente un opposant de Bujumbura dans une déclaration à Anadolu.

S'exprimant sous couvert de l'anonymat, l'opposant estime que l'UE devrait exiger d’abord que ces opposants soient libérés, que la liberté d’expression soit rétablie... avant de normaliser les relations avec le pouvoir de Gitega.

De son côté, Carina Tertsakian de l’Initiative pour les droits humains au Burundi (IDHB) indique elle aussi qu’il y a toujours des restrictions de la liberté d’expression.

Jointe par Anadolu, elle déplore que la répression politique continue malgré le discours du président qui affirme tous les jours son attachement aux valeurs démocratiques. "Des actions superficielles et ponctuelles ne suffisent pas. Le Burundi a besoin de réformes durables pas simplement théoriques", insiste-t-elle, demandant à l’UE d’exiger des actes concrets en matière de promotion des droits humains, des libertés publiques avant la reprise de la coopération.

Ces inquiétudes interviennent alors que le dialogue entre l’UE et le Burundi est officiellement en cours depuis le début de ce mois pour une probable reprise de la coopération et une levée des sanctions européennes.

En mars 2016, l’Union européenne (UE) a "suspendu les appuis financiers directs fournis à l’administration burundaise, y compris les appuis budgétaires, mais maintient intégralement son soutien financier à la population et son aide humanitaire ".

Avec une aide globale de quelque 430 millions d’euros pour la période 2015-2020, l’UE était le premier pays donateur du Burundi.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher