topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : une nouvelle embuscade sanglante non encore revendiquée Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

RFI, 28/06/2021

Burundi : une vingtaine de morts dans une embuscade prenant pour cible des véhicules civils

C’est un véritable déchaînement de violences inouïe qui s’est passé le samedi 26 juin au soir au centre du Burundi. Un groupe armé non identifié a tendu une embuscade aux véhicules qui circulaient sur la route nationale n°2 qui relie Bujumbura à Gitega, la nouvelle capitale du pays. Le bilan est lourd, de 15 à 20 civils tués, certains ont été brulés vifs de sang-froid.

L’embuscade a eu lieu dans la commune de Rutegama, dans la province de Muramvya, à quelque 70 kilomètres à l’est de Bujumbura, aux environs de 20 heures, heure locale (18h TU). Des assaillants lourdement armés ont coupé la route avec des pierres en plein milieu de la chaussée, obligeant les véhicules à s’arrêter. Ils se sont alors mis à tirer à bout portant sur les premiers arrivés notamment deux véhicules de transport.

Puis les assaillants ont aspergé d’essence ces deux véhicules où il y avait encore une douzaine de personnes en train de crier et de pleurer, avant d’y mettre le feu, selon le témoignage de rescapés, qui décrivent une scène « d’une grande cruauté ». Au final, treize personnes ont été brûlées vives dans les deux véhicules, entre 3 et 5 ont été tuées par balles et quinze autres blessées. Ces assaillants se sont repliés une dizaine de minutes plus tard, en tuant deux personnes qui ont eu le malheur de croiser leur route un kilomètre plus loin, avant que les secours n'arrivent sur place.

Interrogation autour des assaillants

Pour l’instant, l’identité de ces assaillants reste un véritable mystère, aucun groupe rebelle burundais n’a revendiqué la paternité de cette embuscade. Ce dimanche, le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique a confirmé dans un tweet l’embuscade, qu’il a qualifié de « terrorisme », sans plus de détails.

De telles embuscades sont de plus en plus fréquentes au Burundi. Douze personnes avaient été tuées dans les mêmes circonstances le 9 mai dernier, sur le même axe routier. Aucun assaillant n’avait été arrêté sur le coup. Puis vendredi dernier, le porte-parole du ministère ayant en charge l’Intérieur, Pierre Nkurikiye, avait annoncé l’arrestation des responsables de l’attaque de mai et d’autres attaques similaires qui l’avaient précédée, en pointant du doigt des retraités ex-FAB, membres de l’ancienne armée alors dominée par la minorité tutsie.

Depuis samedi soir, le principal parti d’opposition, le CNL d’Agathon Rwasa, déplore l’arrestation d’une dizaine de ses militants dans la commune de Rutegama. L’opposition et la société civile accusent les autorités de chercher à instrumentaliser la question ethnique, mais aussi de profiter de l’occasion pour réprimer les opposants politiques, en parlant de leur côté d’attaques qui seraient liées aux dissensions internes au sein du parti au pouvoir.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher