topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Les petits métis cachés des colonies belges Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

Télépro25/06/2022

 «Je suis métis, un mélange de couleurs. Je suis fier d'être métis, je viens d'ici et d'ailleurs...» On connait la chanson de Noah, heureux d'être le fruit de deux cultures. Mais certains métissages sont plus difficiles à vivre. C'est le cas pour les enfants nés à l'époque coloniale, d'un père belge et d'une mère congolaise, rwandaise ou burundaise. On estime qu'ils seraient environ 20.000.

De père inconnu... haut placé

«La législation dit que nous sommes nés d'un père inconnu», témoigne l’un d’eux dans le doc «Métis, les enfants cachés de la colonisation» (La Trois, samedi). «Mais nos pères étaient les hommes les plus connus du Burundi, du Rwanda ou du Congo! Ils avaient des postes haut placés!» Avant l'indépendance de 1960, de nombreux belges vivaient au Congo. Ils étaient fonctionnaires, militaires, industriels... Certains ont eu des liaisons avec des femmes africaines dont sont nés plusieurs milliers d'enfants métis. Quelques rares photos témoignent de l'histoire de ces femmes. Certaines sont visiblement heureuses. Elles ont parfois eu une relation continue avec un colon belge, vivant avec lui et lui donnant plusieurs enfants. D'autres, à peine sortie de l'enfance, ont l'air apeuré. Elles s'occupent souvent seules de leur bébé.

Enfants du péché cachés

Dès les années 1940, l'administration coloniale décide de faire disparaître ces enfants métis du paysage. Les mères seules sont visées en premier. On les convainc de laisser partir leur enfant afin qu'il fasse des études. Elles signent un document avec l'empreinte du pouce, sans comprendre qu'elles ne le reverront jamais. Les enfants métis sont rassemblés dans des institutions religieuses. Ils y sont qualifiés de «mulâtre» - en référence au mulet, né de l'accouplement d'un âne et d'une jument. Et élevé dans l'idée qu'ils sont des enfants du péché. Lors de l'indépendance, ces enfants sont envoyés en Belgique et donnés à l'adoption.

Pas de place ni d’attache

«Lors des premières rencontres», explique Dominique Regueme, réalisateur du documentaire, «j’ai été frappé par les points communs dans le récit des victimes: la séparation brutale avec la mère, l'isolement et les maltraitances subies à l'orphelinat, et puis les familles éclatées, les fratries séparées, et bien sûr cet exil violent, avec pour conséquence, pour beaucoup d'entre eux, de ne jamais parvenir à s’ancrer nulle part, de ne jamais trouver sa place.» Pourquoi la Belgique a-t-elle agi ainsi à l'égard des métis? Car il n'y avait pas de place pour eux dans la société de l'époque. Bien que notre pays n'ait pas instauré au Congo une ségrégation à l'américaine ou un apartheid comme en Afrique du Sud, Noirs et Blancs vivaient séparément. Il ne fallait pas se mélanger. Le métissage n'avait donc pas lieu d'être. D'autant qu'il entamait l'image du colonisateur dominant. Or la domination était la clé de voûte du système colonial...

Des excuses

En 2017, le gouvernement belge s'est excusé pour «la ségrégation ciblée dont les métis ont été victimes sous l’administration coloniale du Congo belge». Par la voix de Charles Michel, il a aussi présenté ses «excuses aux métis issus de la colonisation belge et à leurs familles pour les injustices et les souffrances qu’ils ont subies». Dans la foulée, l'Église s'est aussi excusée. Mais tout n'est pas réglé pour autant. Les métis vivant en Belgique espèrent avoir un accès plus aisé aux archives pour comprendre leur histoire. Ceux abandonnés au Congo espèrent encore retrouver trace de leur famille belge...

Christine Masuy

À l'époque coloniale, des milliers d'enfants sont nés d'un père belge et d'une mère africaine. Des métis au destin parfois tragique. Ce samedi à 20h35, La Trois diffuse le documentaire «Métis, les enfants cachés de la colonisation».

Cet article est paru dans le Télépro du 23/6/2022

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher