topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Durant les mois de juillet et août 2019, ARIB.INFO se met en mode vacances ! Des articles seront régulièrement postés sur le Site Web mais le traitement des informations sera ralenti. Le rythme habituel reprendra en septembre. [La Rédaction] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi célèbre le 48e anniversaire de son indépendance sur fond d'inquiétude Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

@rib News, 02/07/2010 – Source Xinhua

Le Burundi a fêté jeudi le 48e anniversaire de son indépendance sur fond d'inquiétude sur la situation tendue à cause des élections, alors que les citoyens souhaitent que les leaders fassent plus dans le développement du pays.

Salvator Niyongabo, un fonctionnaire de 50 ans, estime que l'indépendance avait permis aux Burundais de retrouver leur dignité, alors que Ndegeya Paul de Bujumbura rurale, rencontré au marché central de Bujumbura, se dit content de pouvoir vendre ses œufs "à l'aise".

"Mes grands-parents nous ont dit que les colonisateurs s'appropriaient des œufs de leurs poules mais aujourd'hui nos enfants les mangent et voilà que l'on en vend même à l'aise", affirme-t-il.

Barumwete Siméon, un professeur d'université, estime pour sa part que les acquis de l'indépendance sont là, mais qu'il reste encore à faire.

"Les infrastructures ont été construites comme les écoles, les centres de santé, les pistes de communication, les routes (...), mais il a toujours manqué des mesures d'accompagnement. La preuve en éducation par exemple, ce sont ces nombreux Burundais qui sont encore analphabètes. L'autre preuve, c'est cette paupérisation que l'on observe. Il met le tort de tout cela aux dirigeants qui ont toujours été caractérisés par les intérêts égoïstes", dit le professeur.

Face à des propos de ceux qui affirment préférer le retour du colonisateur, le grand sage Zénon Nicayenzi qui a exercé des hautes fonctions dans le premier gouvernement du Burundi indépendant rétorque : "Quelqu'un qui ose s'exprimer ainsi ne sait pas ce qu'était le pouvoir colonial. Imaginez-vous que même le roi et les princes étaient soumis au blanc, étaient considérés comme des serfs des blancs. Certes, certaines difficultés sont encore là, mais il ne faut pas songer au retour du colonisateur, surtout que ces difficultés ont été enseignées par ce même colonisateur".

Dans son discours à la nation à l'occasion de la célébration des 48 ans d'indépendance, le chef de l'Etat burundais Pierre Nkurunziza, qui vient d'obtenir un second mandat à l'issue de l'élection présidentielle tenue le 28 juin avec 91,62% des voix, a appelé les Burundais à sauvegarder cette indépendance par la cohésion sociale, l'unité, l'engouement au travail et la solidarité avec les autres peuples.

"Cela constitue le socle de la sauvegarde de cette indépendance ", a indiqué le Président Pierre Nkurunziza.

"L'indépendance ne signifie pas l'exclusion de l'étranger. Elle ne signifie pas non plus que nous devons vivre à ses dépens", a-t-il souligné.

Il s'est engagé à rompre avec "l'ancienne habitude de ne pas respecter la volonté du peuple" et à consulter le peuple "dans toutes les décisions qui le concernent".

Le Burundi, pays d'Afrique de l'Est, a été le théâtre d'affrontements ethniques sanglants, notamment entre communautés hutue et tutsie et n'est sorti de la guerre civile de dix ans qu'en 2002, après la signature de l'accord de paix d'Arusha en 2000.

Le pays organise une série d'élections, dont l'élection présidentielle, boycottée par les candidats de l'opposition mécontents de l'organisation des élections communales du 24 mai. Celle-ci menace de s'abstenir lors des autres élections à venir comme celles du Parlement.

La tension politique s'accompagne de la détérioration de la situation de sécurité et plusieurs attaques à la grenade ont été rapportées dans divers endroits, dont Bujumbura. Agathon Rwasa, chef des Forces nationales de libération (FNL, ex-rébellion) qui était l'un des candidats à la présidentielle, a fui la "protection" de la police avant le scrutin du 28 juin et a rejeté les accusations selon lesquelles il était impliqué dans la déstabilisation de la sécurité et du processus électoral.

Au lendemain de l'élection présidentielle au Burundi, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui avait visité le pays début juin, a appelé les Burundais à poursuivre leurs efforts pour régler les différends "par des moyens pacifiques et un dialogue inclusif".

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher