topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Rébellion au Burundi : Vite une médiation ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Analyses

Le Pays, 19 septembre 2010

Une fois de plus, les civils burundais ont payé le lourd tribut de la mal gouvernance politique de leur président Pierre Nkurunziza. En effet, le mercredi 15 septembre dernier, au nord-ouest de Bujumbura, des hommes lourdement armés ont encore froidement abattu au moins sept civils et fait dix blessés dont certains sont dans un état critique.

L’on se souvient aussi que dans la nuit du 10 au 11 septembre dernier, un policier et quatre civils avaient péri dans un autre affrontement survenu au nord et au centre de ce pays. Le moins que l’on puisse dire est que cette attaque, qui a la particularité d’être perpétrée en plein jour, constitue un signal fort des rebelles en direction du pouvoir burundais.

Si, pour de nombreux observateurs, ces groupes armés ne sont ni plus, ni moins qu’une nouvelle rébellion qui refait surface dans ce pays, pour les autorités burundaises, on a plutôt affaire à des bandits non encore identifiés qui violent, pillent et tuent les populations.

Toujours est-il que, comme pour inviter Nkurunziza à revoir sa copie, les rebelles semblent prêts à mettre le pays à feu et à sang. Mais est-ce la bonne manière de se faire entendre ? Sans doute, non.

Certes, l’on peut comprendre la grande animosité qu’ils nourrissent à l’égard du président burundais qui a installé un régime autocratique dans lequel sa seule voix est l’unique qui compte. Mais les rebelles aussi pèchent par le fait d’avoir opté pour la solution des armes.

En tout cas, si tant est qu’ils luttent pour l’intérêt général de leur pays, il n’est ni nécessaire, ni raisonnable pour les opposants à Nkurunziza de rendre coup pour coup, au risque de passer eux-mêmes pour des va-t-en-guerre.

En tout état de cause, les deux attaques sanglantes, perpétrées en moins d’une semaine d’intervalle, montrent à suffisance que le Burundi, qui sort à peine de treize ans de guerre civile, court encore le risque de réveiller ses vieux démons.

L’on se demande ce qu’attendent la communauté internationale en général et l’Union africaine en particulier pour étouffer le mal dans l’œuf avant qu’il ne prenne définitivement racine.

Faut-il encore attendre l’irréparable pour enfin se précipiter sur les ruines ? Un médecin après la mort est loin d’en être un. Alors, vite une médiation !

Boulkindi COULDIATI

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher