topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La situation des droits de l’homme au Burundi s’est détériorée, selon Akich Okola Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News, 12/09/2008

CONSEIL DES DROITS DE L’HOMME

Neuvième session

Point 10 de l’ordre du jour

A/HRC/9/14 - 15 août 2008

ASSISTANCE TECHNIQUE ET RENFORCEMENT DES CAPACITES

Rapport de l’expert indépendant chargé d’examiner la situation des droits de l’homme au Burundi, Akich Okola*

Résumé

Le présent rapport porte sur les neuvième et dixième visites de l’expert indépendant au Burundi, effectuées du 2 au 8 décembre 2007 et du 29 juin au 12 juillet 2008, respectivement.

L’expert indépendant a présenté à l’Assemblée générale, à sa soixante-deuxième session, un rapport sur sa huitième visite dans le pays, effectuée du 20 au 26 mai 2007 (A/62/213).

Dans ce rapport, il recommandait que le Gouvernement burundais accélère la mise en place d’une commission vérité et réconciliation et d’un tribunal spécial, et appelait les autorités burundaises à enquêter de façon approfondie sur les incidents de violences sexuelles et à traduire en justice les auteurs de ces crimes. En outre, l’expert indépendant exhortait le Gouvernement à donner suite aux conclusions de la commission judiciaire sur le massacre de Muyinga et à mener à bonne fin son enquête sur le massacre de Gatumba.

Dans le présent rapport, l’expert indépendant note que la situation générale des droits de l’homme au Burundi s’est détériorée. Durant le premier semestre de 2008, il y avait eu plus de 4 000 cas d’atteintes aux droits de l’homme impliquant des agents de la force publique ou des fonctionnaires des provinces. Dans la plupart des cas, il s’agissait de maltraitance, de viol ou de torture de suspects aux mains de la police, ou de violations de la procédure régulière par des fonctionnaires de la police ou de la justice. La Section des droits de l’homme et de la justice du Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (BINUB) signale ces cas aux autorités pertinentes dans le cadre de sa mission de surveillance.

Durant sa visite en décembre 2007, l’expert indépendant a noté que le Président de la République était arrivé à un accord avec les principaux groupes d’opposition et avait formé un nouveau gouvernement après six mois de crise. Mais la crise a refait surface en mars 2008 quand le parti au pouvoir, le Conseil national pour la défense de la démocratie − Forces pour la défense de la démocratie (CNDD-FDD), a décidé d’exclure de ses rangs plusieurs membres du Parlement, puis la première Vice-Présidente de l’Assemblée nationale. Et elle s’est aggravée en mai 2008 lorsque le Président de l’Assemblée nationale, membre du parti au pouvoir, a demandé à la Cour constitutionnelle de décider si les parlementaires qui s’étaient insurgés contre le parti au pouvoir pouvaient rester membres du Parlement. Dans une décision qui, de l’avis général, semblait plus inspirée par des considérations d’ordre politique que dûment fondée en droit, la Cour a considéré que les 22 dissidents avaient perdu le droit de siéger au Parlement. Le Président les a remplacés sans délai par d’autres membres du parti au pouvoir, qui a ainsi recouvré la majorité parlementaire qu’il avait perdue du fait du mouvement de dissidence.

L’expert indépendant est gravement préoccupé par cette décision. Selon lui, la Cour ne semble avoir été consultée par l’exécutif que dans un objectif politique précis, ce qui met en doute son indépendance et sa crédibilité. En se montrant aussi coopérative, la Cour a confirmé l’idée largement répandue selon laquelle tout l’appareil de la justice au Burundi serait à la solde de l’exécutif.

L’expert indépendant appelle donc le Gouvernement à ouvrir le dialogue avec tous les partis politiques afin d’éviter une crise institutionnelle et politique qui aurait des effets préjudiciables sur les droits de l’homme et sur la stabilité du pays. Il demande par ailleurs à la communauté internationale de continuer à agir auprès du Gouvernement afin que ce problème puisse être réglé.

L’expert indépendant exhorte encore une fois la communauté internationale à apporter son soutien au Gouvernement pour la réforme du système judiciaire et, de manière plus générale, en matière d’aide humanitaire et d’aide au développement.

* Document soumis tardivement.

Lire la suite... (Document complet)

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher