topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Les prémices du chaos Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Analyses

Le Pays, 7 octobre 2010

Le président Pierre NkurunzizaSi le Burundi était un bateau, on dirait que le capitaine qui est à son bord le conduit tout droit vers l’iceberg, et donc au naufrage. En tout cas, son président, Pierre Nkurunziza, l’homme qui avait juré, la main sur le coeur, d’apporter le ciel et la lune aux Burundais, a réuni les ingrédients nécessaires à un chaos.

Ce pays qui sort à peine d’une longue et pénible guerre civile ressemble aujourd’hui à une véritable souricière. Quiconque y vit, court le perpétuel risque de disparaître un jour comme par enchantement, surtout s’il ne partage pas la même vision politique que NKurunziza. "Qui n’est pas avec moi est contre moi et doit donc disparaître". C’est la règle que le numéro un burundais a instaurée comme principe de gouvernance politique.

Et comme pour montrer qu’il tient à cette règle d’or, l’homme fort de Bujumbura, depuis son élection à la tête du pays le 28 juin dernier, élection qu’il a d’ailleurs organisée après avoir traqué tous les opposants, multiplie les arrestations.

Ainsi, le 6 octobre dernier, un responsable de l’Union pour la paix et le développement (opposition) a été arrêté par les fameux services secrets de NKurunziza.

Des assassinats, on en enregistre également au Burundi presque tous les jours. Récemment, deux militants des FNL (Forces nationales de libération), ex-rébellion devenue parti politique, ont été sommairement abattus et leurs corps retrouvés dans l’embouchure d’une rivière.

Et comme il n’y a pas de vent contraire pour celui qui ne sait pas où il va, Nkurunziza semble à présent tourner dos aux Nations unies. En effet, le représentant du secrétaire général de l’ONU, Charles Petrie, qui avait remplacé le Tunisien Youssouf Mahmoud dont Nkurunziza avait exigé le départ en l’accusant d’être proche de l’opposition, vient de démissionner avant la fin de son mandat.

Mais pour mieux comprendre ce qui se passe aujourd’hui au Burundi, il faut d’abord chercher à connaître le parcours militaire et politique de l’homme qui est à la tête de l’Etat.

Qui est donc Pierre Nkurunziza ? Professeur de gymnastique de formation, l’occupant actuel du palais de Bujumbura intègre la rébellion des FDD (Forces de défense de la démocratie) où il s’habitue au maniement des armes jusqu’à la fin de la guerre civile burundaise en 2000.

C’est donc après le maquis que ce rebelle, devenu démocrate par la force des choses, fut propulsé à la tête de son pays. NKurunziza ne dément pas ceux qui disent qu’il a la nostalgie des armes.

La situation actuelle du Burundi interpelle à suffisance la communauté internationale, l’Union africaine en premier lieu. Pour éviter de se faire prendre pour des médecins après la mort, l’UA et l’ONU doivent agir, et vite.

Boulkindi COULDIATI

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher