topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Célébration de la première Journée internationale de la démocratie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

UN News Centre, 15 septembre 2008

Ban Ki-moonLa Journée internationale de la démocratie a été célébrée lundi pour la première fois par l'Assemblée générale de l'ONU et le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rappelé à cette occasion que soutenir la démocratie était une mission centrale de l'organisation.

« Bien que le mot démocratie n'apparaisse pas dans notre Charte, les Nations Unies font plus que n'importe quelle autre organisation pour promouvoir et renforcer les institutions et les pratiques démocratiques à travers le monde », a souligné M. Ban dans un discours devant l'Assemblée générale.

«  Nous devons être conscients d'une tendance dans certaines parties du monde à remettre en question la valeur profonde de la démocratie. Il y a une perception chez certains dans certains pays que la démocratie a échoué à améliorer la vie des gens, même là où l'on pensait que la démocratie avait des racines profondes », a-t-il mis en garde. « A cela s'ajoute, la perception par certains que la construction de la démocratie est une ingérence politique soutenue par l'étranger », a-t-il souligné.

Le Secrétaire général a jugé d'autant plus indispensable de « toujours expliquer la logique de notre mission : que l'expérience nous a enseigné que la démocratie est essentielle pour achever nos objectifs fondamentaux de paix, de droits de l'homme et de développement ». « Les démocraties consolidées ne se font pas la guerre. Les droits de l'homme et l'état de droit sont mieux protégés dans les sociétés démocratiques. Et le développement a plus de chance de prendre racine si les gens peuvent véritablement s'exprimer sur la manière dont ils sont dirigés et partager les fruits du progrès », a souligné M. Ban.

Le Secrétaire général a noté que le Fonds des Nations Unies pour la démocratie, créé il y a deux ans, était désormais fermement soutenu par quelques 35 donateurs parmi les Etats membres.

Message du SG à l’occasion de la première Journée internationale de la démocratie - Lundi, 15 septembre 2008

C’est avec émotion que je me joins à vous pour célébrer la première Journée internationale de la démocratie, proclamée par l’Assemblée générale pour commémorer l’adoption de la Déclaration universelle sur la démocratie par l’Union interparlementaire en 1997.

La publication par l’Union de la Déclaration en tant que guide exhaustif pour les gouvernements et les parlements du monde entier a marqué, il y a 11 ans, une étape importante dans la promotion de la démocratie. En suivant l’exemple éclatant et inoubliable donné plus de 50 ans auparavant par la Déclaration universelle des droits de l’homme, ce document est venu combler une lacune de notre cadre normatif moderne. Aujourd’hui, la Déclaration universelle sur la démocratie éclaire et soutient efficacement notre action s’agissant des principes de base de la démocratie, des éléments et normes de l’exercice démocratique du pouvoir et de la dimension internationale de la démocratie.

Il n’est pas anodin, loin s’en faut, que cette Journée ait été instituée grâce à des pays qui s’efforcent eux-mêmes de cultiver et renforcer chaque jour leurs jeunes institutions démocratiques. Lorsque la Conférence internationale des démocraties nouvelles ou rétablies, par l’intermédiaire du Qatar qui en assurait la présidence, a présenté à l’Assemblée générale un projet de résolution portant création de la Journée, elle a envoyé un signal fort au reste du monde.

En tant que Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, j’ai la ferme intention de veiller à ce que l’ONU s’emploie à l’échelle mondiale, partout où cela est possible, à aider les peuples et les nations à construire et consolider des systèmes démocratiques. Notre expérience nous a appris, à maintes reprises, que la démocratie est une condition essentielle de la réalisation de nos objectifs fondamentaux que sont la paix, le respect des droits de l’homme et le développement. Les démocraties solides ne se font pas la guerre entre elles; les droits de l’homme et l’état de droit sont mieux protégés dans les sociétés démocratiques; et le développement prend racine bien plus aisément si la population a véritablement son mot à dire dans la manière dont elle est gouvernée et a la possibilité de goûter aux fruits du progrès.

Notre mission est fondée sur une vérité fondamentale et universelle au sujet de la démocratie, à savoir que celle-ci est, in fine, le produit d’une société civile robuste, active et énergique. Une société civile présentant ces caractéristiques encourage le civisme et permet aux régimes démocratiques de fonctionner.

En d’autres termes, la démocratisation n’est pas un sport-spectacle. Et il s’agit plus d’un marathon que d’un sprint. C’est une lutte de longue haleine que doivent mener des citoyens isolés, une multitude de communautés et des nations tout entières. Veillons à ce que chacun d’entre nous joue pleinement le rôle qui lui revient.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher