topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Burundi : Que sont devenus les héros de l’indépendance ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Le Prince Louis, sa famille et ses amis : La patrie ingrate ; un long chemin vers l’oubli

Par Nils GASARARA - Correspondance particulière - @rib News, 13/10/07

Les dirigeants successifs ont fait subir injustement un triste sort  à la famille du prince Louis Rwagasore, héros de l’indépendance, ainsi qu’à ses compagnons de lutte. Les célébrations officielles du 13 octobre, chaque année, date anniversaire de son assassinat, à Bujumbura et dans la diaspora à travers les chancelleries burundaises, ne doivent pas nous faire oublier que, si des larmes sont versées, elles ne sont que de crocodile… 

La Commission vérité & réconciliation, si d’aventure elle voit le jour, pourrait ne rien y changer. Surtout si elle prône l’amnésie, et si la justice punitive et réparatrice en est exclue. Et pourtant, selon André Malraux, « le tombeau des héros est le cœur des vivants »…

Le roi Mwambutsa IV, le père du prince Louis, est décédé de dépit en exil forcé à Genève, en 1976. Sa dépouille repose au cimetière de Meyrin. Selon les autorités, son rapatriement n’est pas une priorité. L’oncle de Rwagasore, le prince Ignace Kamatari, est mort dans des circonstances jamais élucidées. Dans un camouflage, son corps fut abandonné à Sororezo, la colline qui surplombe la capitale Bujumbura. Inspirés, certains de ses enfants prirent le large. Le roi Ntare V, jeune frère de Louis, a été froidement abattu sur ordre, par des militaires, à Gitega, en 1972, pour éradiquer (à jamais ?) la monarchie. Après avoir été ramené par ruse et traîtrise de l’Ouganda d’Idi Amin Dada. Il est toujours enterré dans la brousse, comme un vulgaire chien. Les deux reines mères ont connu, avec la république, une vie et une fin misérables. De même que Marie-Rose Ntamikevyo, l’épouse de Rwagasore. Les deux enfants de ceux-ci sont décédés petits, dans des circonstances médicales plus que troubles. Enfin, les biens de la famille ont mystérieusement disparu, et personne ne veut savoir vers où !…

Que sont devenus les héros de l’indépendance ?

Sous la plume indignée de Pie Ndagiye, journaliste et député (lui-même assassiné par des militaires gouvernementaux en 1998, ndlr), L’Aube de la Démocratie (n° 55 du 12 juillet 1996), donne la réponse :

«Presque tous ont connu une fin misérable ou dramatique. Tombés dans l’oubli pour les uns, emprisonnés, assassinés ou fusillés sans procès pour les autres, la classe politique qui a mené le Burundi à l’indépendance a connu une fin misérable, voire dramatique. Les plus chanceux s’en sont tirés en devenant des hommes d’affaires plus ou moins prospères. Mais on ne peut pas dire que la patrie a su récompenser ses fils qui se sont donnés corps et âme pour que le pays soit gouverné par les Barundis. Jugez-en vous-mêmes !

Nom et Prénom

Ethnie

Fin politique

1. Rwagasore Louis

Ganwa

Assassiné

2. Ngendandumwe Pierre

Hutu

Assassiné

3. Siryuyumusi Thaddée

Tutsi

A terminé dans l’oubli

4. Mirerekano Paul

Hutu

Fusillé sans procès

5. Nugu  André

Tutsi

Oublié

6. Bamina Joseph

Hutu

Fusillé sans procès

7. Katikati Félix

Tutsi

S’est reconverti en affaires

8. Baredetse André

Hutu

Fusillé sans procès

9. Simbavimbere Jean

Tutsi

Oublié

10. Nkeshimana Gaspard

Tutsi

Oublié

11. Bankumuhari Valentin

Tutsi

Oublié

12. Ildephonse Ntamikevyo

Hutu

Mort naturelle

13. Muhakwanke Matthieu

Hutu

Fusillé sans procès

14. Bernard Nirikana

Hutu

Fusillé sans procès

15. J. B. Kayabo

Hutu

Fusillé sans procès

16. Bankanuriye Pascal

Hutu

Fusillé sans procès

17. Barandagiye Balthazar

Tutsi

Mort naturelle

18. Barumpozako Marc

Hutu

Fusillé sans procès

19. Antoine Basita

Tutsi

A connu la prison, puis a été oublié

20. Emile Benyaguje

Hutu

Fusillé sans procès

21. Bitariho Ferdinand

Hutu

Fusillé sans procès

22. Bubiriza Pascal

Hutu

Fusillé sans procès

23. Bucumi Côme

Hutu

Fusillé sans procès

24. Bucumi Emile             

Hutu

Fusillé sans procès

25. Hajayandi Raphaël

Tutsi

Mort naturelle

26. Kagura Zacharie

Hutu

Fusillé sans procès

27. Albin Nyamoya

Tutsi

A été Premier ministre en 1973

28. Ndenzako Léon

Tutsi

Mort naturelle

29. Kiraranganya Boniface

Tutsi

Vit en exil

30. Nicayenzi Zénon

Tutsi

S’est converti en affaires

31. Ndimanya Ignace

Hutu

Fusillé sans procès

32. Ngaruko Léopold

Tutsi

Mort naturelle

33. Ngunzu Pierre 

Tutsi

Exécuté par erreur (on l’a pris pour un Hutu!)

34. Sindabokoka Tite

Tutsi

Oublié

35. Ntiruhwama Jean

Tutsi

Mort naturelle

36. Ntagwarara Antoine

Tutsi

Oublié

37. Nimubona Lorgio

Tutsi

Mort accidentelle

38. Ndikumagenge Salvator

Tutsi

Homme d’affaires

39. Manirakiza Marc

Tutsi

Emprisonné puis oublié après sa libération

40. Mbazumutima Joseph

Tutsi

Emprisonné, puis oublié

Voilà le triste tableau. Après avoir connu les persécutions et la prison avant l’indépendance, ils ont connu les persécutions, la prison après l’indépendance, quand ils n’étaient pas purement et simplement assassinés ou fusillés. Ils ont été remplacés par une classe de gens qui avaient combattu l’indépendance, ou par des personnalités qui n’étaient pas aux affaires à ce moment-là. Ce sont ces personnes qui ont instauré la dictature, le règne à coup de génocides, de mensonges, de pillages du pays. Ce sont les mêmes qui ont refusé le résultat des urnes en octobre 1993. Ce pourrait être un acte d’une vaste tragédie intitulée : « L’indépendance volée ». (page 12) Triste actualité ! « La Patrie reconnaissante… », avez-vous dit ?!

 
< Précédent

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014