topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le CNDD exige la révocation de l'ordonnance sur les réunions des partis politique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 18/10/2008

Le CNDD exige la révocation de l'ordonnance sur les réunions et manifestations des partis politique

DECLARATION DU CNDD AU SUJET DE L'ORDONNANCE MINISTERIELLE N° 530 DU 06 OCTOBRE 2008  PORTANT REGLEMENTATION DES REUNIONS ET MANIFESTATIONS DES PARTIS POLITIQUES ET AUTRES ASSOCIATIONS AU BURUNDI

0. Suite à la publication par le Ministre de l’intérieur et du développement communal de l’ordonnance n° 530 du 06 octobre 2008, le parti CNDD  porte à la connaissance de l'opinion nationale et internationale ce qui suit:

    A. Motivations

1. Attendu que la Constitution de la République du Burundi consacre le multipartisme et qu'en vertu de l'article 32 de la dite  Constitution, "La liberté de réunion et d’association est garantie, de même que le droit de fonder des associations ou organisations conformément à la loi".

2. Attendu qu'en son article 19, les Pactes internationaux relatifs aux droits de l’homme font partie intégrante de la Constitution de la République du Burundi et que Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, adopté le 16 décembre 1966 et entré en vigueur le 23 mars 1976 dispose en son article 21 que : "Le droit de réunion pacifique est reconnu";

3. Attendu que la  loi n° 1/ 006 du 26 juin 2003 portant organisation et fonctionnement des partis politiques stipule en son article 4 que " Les partis politiques se créent, s’organisent et exercent leurs activités librement, sous réserve des dispositions reprises à l’article 23 de la présente loi" et précise en son article 12 que "Les partis politiques peuvent tenir des réunions, organiser des manifestations et faire de la propagande dans les conditions prévues par la loi";

4. Attendu que tous ces textes insistent sur la liberté d’association, de réunion et d’expression, et que les entraves et autres dérogations sont des exceptions qui doivent être à la fois rares et encadrées par la loi dans le souci du bien public et non dans le but inavoué d’octroyer des avantages politiques au parti au pouvoir;

5. Considérant que l'ordonnance prétend s'inspirer du décret n° 100/ 187/ 91 du 31 décembre 1991, décret édicté pendant la période du monopartisme et qui avait donc besoin d'être approuvé et érigé en une loi régulièrement votée par l'Assemblée Nationale;

6. Considérant que la dite ordonnance mise en circulation et qui devrait se référer à une loi, s'est plutôt référée à un décret caduc et que même en la rédigeant, la référence visée n’existe pas : « Décret-loi n° 100/0107/91 du 31 décembre 1991 »; à ce titre alors, cette ordonnance est inadéquate, anachronique, nulle et de nul effet;

7. Attendu que le but inavoué mais manifeste de cette ordonnance est une restriction des libertés reconnues par la loi fondamentale, comme  en témoignent entre autres les réductions des heures des réunions: "Les réunions et manifestations des Partis politiques et autres associations ne peuvent  commencer avant onze heures les samedis ou sept heures du matin les dimanches, ni se prolonger au-delà de dix-huit heures" alors que les samedis sont  jusqu'à nouvel ordre consacrés chômés et payés depuis 1993  ;

7. Compte tenu du caractère ambigu de certaines dispositions donnant libre cours à l'arbitraire et au bon vouloir de "l'autorité habilitée" qui n'est autre que celle-là même émanant  du parti au pouvoir et agissant sur les injonctions de ce dernier, sans aucune possibilité de recours juridique puisque la décision de l’autorité de premier recours est sans appel ;

8. Attendu que même lors des élections, la présence des forces de l’ordre doit être discrète et placée à une distance d’au moins 100 mètres, tandis que cette ordonnance  va jusqu’à autoriser le parti au pouvoir à espionner ses adversaires et à s’ingérer dans leurs affaires internes, puisqu’au termes de l’article 4 de cette ordonnance : « L’autorité administrative peut, selon le cas : -déléguer à la réunion ou à la manifestation un agent pour y assister… » ;

B. Position du CNDD

1. L’esprit de la Constitution et de la loi sur les partis qui reconnaissent le multipartisme a été maintes fois trahi par l’ordonnance, qui manque de base juridique.

2. L’ordonnance a un caractère policier et inquisitoire et consacre une ingérence illégale et inacceptable des pouvoirs publics dans la vie interne des partis politiques et autres associations; 

2. Le parti CNDD exige la révocation pure et simple de ladite ordonnance et son retrait de la circulation; faute de quoi il se réserve le droit de porter plainte ainsi que lui en donne la latitude l’article 13 de la loi sur les partis qui dispose que : « Les partis politiques peuvent ester en justice. »

Fait à Bujumbura, le 17 octobre 2008

Pour le CNDD

Hon. Léonard NYANGOMA

Président

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher