topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 

Le 19 octobre burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Analyses

@rib News, 19/10/2008

LE 19 OCTOBRE BURUNDAIS : LETTRE A ISIDORE

Par Nils Gasarara – Correspondance particulière

Au printemps 2004, au Palexpo sis à quelques pas de l’aéroport de Cointrin, Perpétue Nshimirimana, une Burundaise, a présenté avec succès, au Salon international du livre de Genève, LETTRE A ISIDORE, un poignant récit autobiographique de témoignages et de souvenirs. De quoi s’agit-il ?

Isidore Mugabonihera est gendarme dans une importante garnison de la capitale, Bujumbura. Il dispose d’une maison de fonction dans un quartier aisé. L’avenir s’annonce serein. Sauf qu’en ce mois d’octobre 1965, le capitaine Michel Micombero, patron de l’armée (et futur fossoyeur d’une monarchie multiséculaire), qui va bientôt instaurer dans le pays le règne permanent de la rumeur, de la terreur et du coup d’Etat, annonce l’échec d’un complot sanglant contre le roi régnant Mwambutsa IV Bangiricenge.

Rendu à son service comme à l’accoutumée, Isidore ne rentrera pas à la maison. Sa femme et ses enfants, deux filles et deux garçons, sont expulsés manu militari de leur logement, par les sbires de Michel Micombero. Ils naviguent entre la peur et l’espoir : Isidore a-t-il été sommairement exécuté, comme des milliers d’autres, ou vit-il en exil dans un pays voisin ? Des années ont passé.

Un hommage à toutes les mères courage

En 1979, sous le jeune dictateur Jean–Baptiste Bagaza (1er novembre 1976 – 3 septembre 1987 ; qui avait pris du galon suite à l’hécatombe de 1972), le fils aîné se rend à ses risques et périls au Rwanda retrouver le chef présumé des comploteurs, le capitaine de gendarmerie Antoine Serukwavu. Qui lui apprend la triste vérité : Isidore a été sauvagement exécuté.

Les années ont passé. La veuve d’Isidore se reconvertit à l’agriculture. Un bon Samaritain lui ayant fait don d’un terrain dans un faubourg, elle cultive la terre aux fins d’élever et éduquer ses enfants dans la dignité. Pari gagné ! Ils ont tous mené des études universitaires. Jean-Pierre, depuis le collège de Kivoga (commune de Mutimbuzi) dans les années quatre-vingt, devint même un footballeur de talent. Perpétue effectua des études supérieures de journalisme en Algérie…

En rédigeant ce récit, Perpétue Nshimirimana atteint l’universel. Il existe, hélas, trop d’ « Isidore » à travers le vaste monde ! Mais aussi, « les morts ne sont pas morts », puisque nous pouvons leur écrire, leur adresser… « une si longue lettre ». C’est également et surtout un vibrant hommage à toutes les mères courage du monde. Ces mères, lecteur inconnu, les nôtres, qui jamais ne seront béatifiées, dont l’inébranlable foi  a soulevé (et continue de soulever) des montagnes !

Ne pas être de ceux qui se taisent

Comme Rieu dans « La Peste » d’Albert Camus, Perpétue Nshimirimana a rédigé LETTRE A ISIDORE « pour ne pas être de ceux qui se taisent, pour témoigner en faveur de ces pestiférés, pour laisser du moins un souvenir de l’injustice et de la violence qui leur avait été faites, et pour dire simplement ce qu’on apprend au milieu des fléaux, qu’il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser ».

Madame Nshimirimana est une mère de famille établie à Lausanne, engagée dans l’humanitaire et le milieu associatif en Suisse et au Burundi. Elle est récipiendaire, en reconnaissance de son combat, du prix international « Femmes exilées -  Femmes engagées ». Perpétue Nshimirimana, faut-il le rappeler, est arrivée à Genève le 15 octobre 1993, où le président Hutu élu, Melchior Ndadaye, venait de la nommer cheffe de Mission à l’ONU, faisant d’elle la deuxième femme à l’occuper dans l’histoire du Burundi.

Le 21 octobre 1993, Melchior Ndadaye et ses proches collaborateurs sont mutilés, puis tués par des militaires mutinés, selon un communiqué digne de foi radiodiffusé par l’armée nationale. Le Burundi renoua, dès lors, avec les démons du passé. Parce que, à en croire Marc Manirakiza, « le passé porte l’avenir comme une mère son enfant » (Le Passé qui ne passe pas)… Perpétue Nshimirimana, quant à elle, sa « mission » n’est point « terminée » !

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher