topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : début du procès du massacre de civils par des militaires en 2006 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice
@rib News, 02/06/08 - Source AFP

Le procès de 24 soldats burundais, jugés pour le massacre d’une trentaine de civils en juillet 2006 dans un camp militaire de la province de Muyinga, dans l’Est du Burundi, a débuté lundi en l’absence du principal accusé, en fuite, a-t-on appris de sources concordantes.

Le procès « a débuté ce matin devant la Cour militaire, qui siège pour l’occasion dans le camp militaire de Mukoni, dans cette même province », a annoncé le porte-parole de l’armée, le lieutenant-colonel Adolphe MANIRAKIZA.

« Il y a 24 soldats qui sont poursuivis, dont six sont en détention préventive depuis fin 2006 début 2007 », a expliqué Pierre Claver MBONIMPA, président de l’Association pour la protection des personnes détenues et des droits humains (APRODEH), joint par téléphone à Muyinga.

« Malheureusement, l’ancien commandant de la IVe région militaire, le colonel Vital BANGIRINAMA, qui est le principal responsable de ce massacre, a fui le pays, avec l’aide de plusieurs (membres des) autorités de ce pays », a déploré Pierre Claver MBONIMPA.

En juillet 2006, des civils accusés d’être des collaborateurs de la rébellion des Forces nationales de libération (FNL) avaient été arrêtés et emprisonnés dans le camp militaire de Mukoni. Trente-et-un d’entre eux avaient été sommairement exécutés.

Le colonel Vital BANGIRINAMA, qui a fui en Tanzanie le 16 janvier après avoir fait l’objet de trois mandats d’arrêt qui n’ont jamais été exécutés, avait supervisé personnellement ce massacre, selon plusieurs associations de défense des droits de l’Homme et des sources proche de l’enquête.

« Nous sommes préoccupés par les conditions dans lesquelles ce procès est organisé: le principal accusé a fui, (...) des responsables administratifs et des services secrets impliqués dans ce massacre ont été blanchis et l’endroit choisi pour le procès n’est pas de nature a rassurer les témoins », s’est inquiété M. MBONIMPA.

Un haut responsable des services secrets burundais, Dominique SURWAVUBA, mis en cause par des témoins, avait été arrêté fin 2006 puis relâché en mai 2007, alors que trois responsables administratifs, qui avaient fait l’objet de mandats d’arrêt, n’ont jamais été inquiétés.

Le Burundi tente de sortir de treize ans de guerre civile entre les rebelles hutus et l’armée, jusqu’à récemment dominée par la minorité tutsie. Les FNL, dernière rébellion encore active, et le gouvernement ont signé fin mai une déclaration de cessation des hostilités dans le pays. (Source AFP)

 
< Précédent

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher