topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Bilan mitigé des efforts de la médiation dans le conflit burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

PANA, 24/10/2008

Charles NqakulaBujumbura, Burundi - Le médiateur dans le conflit burundais et ministre sud-africain de la Défense, Charles Nqakula, est reparti jeudi de Bujumbura sans avoir fait bouger les positions des parties belligérantes sur les points encore litigieux dans leur accord de cessez-le-feu, en souffrance depuis plus de trois ans, apprend-on de source diplomatique dans la capitale burundaise.

M. Nqakula avait réuni, la veille, pendant six heures, le chef de l'Etat burundais, Pierre Nkurunziza, et le leader du parti pour la Libération du peuple hutu/front national de libération (PALIPEHUTU- FNL), Agathon Rwasa, mais sans parvenir à rapprocher leurs positions toujours rigides, notamment, en ce qui concerne le changement d'appellation du dernier mouvement rebelle encore actif dans le pays pour mériter l'agrément en tant que parti politique, œuvrant dans la légalité constitutionnelle.

Après Bujumbura, le médiateur s'était ensuite rendu à Kampala, en Ouganda, pour rendre compte des points de blocage dans sa délicate mission au président de l'Initiative régionale de paix pour le Burundi et chef de l'Etat ougandais, Yoweri Museveni.

Il est ensuite revenu, jeudi, dans la capitale burundaise, avant de retourner chez-lui en Afrique du Sud, mais sans une nouvelle rencontre avec les protagonistes de la crise sociopolitique dans le pays, et sans faire de déclaration à la presse.

Le directoire politique, qui assiste la médiation sud-africaine dans le conflit burundais, s'est chargé de rendre public, ce vendredi, un communiqué de presse très bref, avec surtout des termes diplomatiques, qui renseigne simplement que la présidence de l'Initiative régionale de paix pour le Burundi a "bien accueilli" le rapport présenté par le facilitateur.

"Par conséquent, l'initiative régionale a instruit les ministres des Affaires étrangères de la Tanzanie, de l'Ouganda et d'Afrique du sud, en collaboration avec la facilitation, d'effectuer une visite au Burundi aussitôt que possible, en vue de poursuivre les discussions avec le gouvernement burundais et le PALIPEHUTU-FNL quant à la voie à suivre pour aller de l'avant", peut-on encore lire dans le communiqué.

L'Ouganda et la Tanzanie assurent, respectivement, la présidence et la vice-présidence de l'Initiative régionale de paix pour le Burundi.

Le directoire politique, quant à lui, a été mis en place pour épauler la médiation sud-africaine et se compose de diplomates des Nations unies, de l'Union africaine et de l'Union européenne œuvrant au Burundi.

Les points de blocage, dans la mise en application effective de l'accord de cessez-le-feu, font craindre de plus en plus, dans l'opinion nationale, un retour aux hostilités.

La dernière confrontation d'envergure entre militaires burundais et les rebelles du PALIPEHUTU remonte à avril dernier et avait fait une centaine de tués de part et d'autres des belligérants, avant la conclusion d'un nouvel accord de cessez-le-feu entre le pouvoir central et la seule rébellion encore active des sept qu'a connues le Burundi au cours de ces 14 dernières années de guerre civile.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher