topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Burundi : Aprodh dénonce un plan macabre d’assassinat dénommé "Safisha" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News, 06/09/2011

Le président de l’APRODH, une association de défense des droits de prisonniers, Pierre Claver Mbonimpa, dénonce l’existence d’un plan de « nettoyage » des membres des partis de l’opposition. Ce plan est dénommé « Safisha », mot swahili signifiant « nettoyer ».

« Nous apprenons qu’il y a une opération dénommée Safisha contre les membres des partis d’opposition et surtout ceux des FNL » a annoncé ce week-end le président de l’APRODH.

« Nous demandons aux autorités gouvernementales du Burundi de bien veiller à ce que le pays ne tombe encore une fois dans une guerre civile » a martelé Pierre Claver Mbonimpa.

Cependant, le président de l’Aprodh n’a pas révélé l’identité de l’initiateur de ce plan macabre. Il a souligné tout simplement qu’il est connu de tous, que certains agents de la documentation nationale sont souvent pointés du doigt par la population burundaise et les familles des victimes sur leur rôle dans l’enlèvement des membres des partis d’opposition et dans leur exécution extrajudiciaire.

Bien que le président de l’Aprodh n’ait pas révélé beaucoup de choses sur ce plan d’élimination des membres du FNL en général et ceux de l’Alliance des Démocrates pour le Changement au Burundi (ADC-Ikibiri), le plan semble avoir comme instigateur la personne du ministre de l’Intérieur Edouard Nduwimana, selon des informations de toute part.

Depuis mai jusqu’en août de cette année, plus de 200 personnes ont été tuées comme l’ont rapporté chaque mois les organisations de la société civile burundaises, et la majorité des victimes sont des membres des partis de l’ADC-Ikibiri en général et ceux du FNL en particulier.

Plusieurs sources concordantes soulignent que les tueurs bénéficient d’un grand soutien des autorités administratives du Burundi, en témoigne le récent cas de l’assassinat d’une femme de la zone Buitihinda, tuée il y a trois semaines, en compagnie d’une policier, ancien du FNL lui aussi.

Le chef de zone Butihinda, qui a conduit une opération la ligue des jeunes du parti présidentiel CNDD-FDD, a été détenu dans les cachots de la province de Muyinga, pour sa sécurité et non pour le forfait qu’il avait commis.

Le procureur de la province de Muyinga avait souligné de son côté que la libération de Issa Bankuwunguka était une obligation car personne n’avait porté plainte contre lui.

Cependant, cette affirmation avait été considéré comme un pure mensonge car les rescapé, dont un certain Donatien avait déclaré devant le même procureur qu’ils ont vu le chef de zone Butihinda en compagnie des jeunes du parti présidentiel mené une attaque contre les familles des membres du parti FNL.

En plus, selon d’autres sources, le plan Safisha est une forme de vengeance des membres du parti présidentiel contre les FNL, les derniers ayant tués, durant la guerre civile burundaise, pas mal de FDD, actuellement au pouvoir.

Selon les mêmes sources, à chaque personne tuée, correspond un payement adéquat. Par exemple, un ancien officier tué procurerait plus de 240.000Fbu, à toute personne qui l’abat. [JMM]

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher