topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Hausse de 7,6% du prix des boissons alcoolisées au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie
PANA, 05/06/2008

Bujumbura, Burundi - Les Burundais amateurs de bière vont devoir débourser 50 francs burundais supplémentaires pour se procurer une bouteille de "PRIMUS", la marque la plus populaire et la plus consommée de l'entreprise ayant le monopole de production et de commercialisation des boissons alcoolisées au Burundi, la BRARUDI, a-t-on appris jeudi, de source officielle.

La hausse, de l'ordre de 7,6%, fait passer le prix d'une bouteille de cette marque de bière très prisée par les couches populaires pour son coût encore plus abordable, de 700 francs burundais à 750 (un dollar vaut 1.190 francs burundais) dans la nouvelle tarification rendue publique, jeudi, par la BRARUDI.

L'entreprise n'est pas à son coup d'essai. En janvier dernier, elle avait annoncé des augmentations de 100 francs burundais sur les limonades et de 50 francs sur la marque de bière encore plus prestigieuse, Amstel, dont le coût unitaire avoisine aujourd'hui un dollar américain dans les débits de boisson de classe moyenne.

Selon les statistiques officielles, plus de 70% de la population burundaise vivent en dessous du seuil de pauvreté pour l'équivalent de moins d'un dollar par jour et risquent de ne pas se sentir concernés outre mesure par les hausses intempestives de la BRARUDI.

L'Association burundaise des consommateurs (ABUCO) avait pratiquement décrété trois jours de "deuil national", à l'annonce des précédentes hausses des prix des bières et limonades de la BRARUDI.

A l'époque, la BRARUDI avait évoqué diverses raisons, à commencer par l'inflation qui atteignait 14,5% en janvier 2008, les cours mondiaux de certaines matières premières qui auraient flambé, dans le cas du houblon, de 239% et de 86% pour le malt.

L'argument de la flambée des cours de l'or noir sur le marché mondial est venu s'ajouter aux précédents motifs et, selon la BRARUDI, le carburant aurait connu une hausse de l'ordre de 7,5% au Burundi depuis le début de l'année 2008.

Les pétroliers, eux aussi, en veulent encore et ont organisé des pénuries artificielles dans le pays depuis le début de cette semaine pour contraindre le gouvernement burundais à concéder de nouvelles hausses des prix de l'essence à la pompe, afin de ne pas continuer de travailler à perte, disent-ils.

Du côté des consommateurs, la grogne monte à nouveau et fait craindre des troubles sociaux au rythme où flambent les prix de pratiquement tous les produits de première nécessité au Burundi.

Les fonctionnaires de l'état se relaient déjà en grèves depuis le début de l'année sur fond de revendication des augmentations salariales plus adaptées au coût réel de la vie dans un pays aux ressources internes limitées et qui tente difficilement de sortir de plus de 14 ans de guerre qui ont littéralement ruiné l'économie nationale.

Du côté du gouvernement, le chef de l'Etat burundais, Pierre Nkurunziza, s'est déjà chargé de dire aux fonctionnaires qu'il ne tolérerait pas encore longtemps le désordre social, avant de les inviter à considérer les moyens limités du pays et ne pas continuer de "demander la lune".

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher