topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 

Don de 2 millions d’euros de la France au secteur burundais de l’éducation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

PANA, 05/12/2008

Bujumbura, Burundi - Le France va débloquer une aide financière de 2 millions d’euros pour appuyer le secteur de l’éducation nationale au Burundi, actuellement en difficulté, aux termes d'une convention signée ce vendredi à Bujumbura par l'ambassadeur de France au Burundi, Joël Louvain, et la ministre burundaise de l'Economie, des Finances et de la Coopération au développement, Mme Clotilde Nizigama.

L’aide budgétaire va servir, en grande partie, à combler le déficit salarial des personnels de l’éducation nationale pour l’année 2008, a fait savoir à la presse la ministre Nizigama.

Les enseignants du primaire et secondaire publics au Burundi sortaient à peine d’une énième grève sur fond de revendications salariales et de meilleurs conditions de travail.

La ministre burundaise des Finances a chaleureusement salué le geste de la France qui a beaucoup aidé le secteur depuis 2002 dans le cadre d’un fonds global d’appui à l’éducation nationale.

Les besoins financiers, matériels et humains restent cependant immenses pour le nouveau gouvernement burundais qui s’est lancé dans une coûteuse politique nationale de l’enseignement gratuit dans le primaire public, estiment, de leur côté, les spécialistes des questions de l’éducation à Bujumbura.

Les infrastructures scolaires, les enseignants qualifiés ou encore le matériel didactique restent insuffisants pour faire face à l’engouement populaire suscité par l’éducation universelle au Burundi, selon les mêmes sources.

Avec la suppression des frais scolaires, la moyenne d’élèves par classe serait passée de 68, en 2002-2003, à 89, en 2006-2007, selon les statistiques disponibles au ministère de l’éducation nationale.

Les mêmes statistiques confirment, en outre, la persistance d’autres faiblesses de l’enseignement au Burundi où le taux de scolarisation brut au primaire serait de 71,1%, dont 62% pour les filles, contre 10,4% au secondaire.

Par ailleurs, seulement 37% des enfants qui suivent un enseignement scolaire atteignent la fin du cycle primaire.

D’un autre côté, le pourcentage d’analphabètes de plus de 15 ans est de 33% chez les garçons et de 48% pour les filles, tandis que le taux d’analphabétisme des adultes dépasse les 42%.

On rappelle enfin que plus de 1,6 millions de petits burundais du primaire et 100.000 élèves du secondaire publics ont effectué la rentrée scolaire 2008- 2009.

Un effectif de 5.000 nouveaux enseignants du primaire et du secondaire manquait toutefois à l’appel et le ministère de l’éducation nationale reste suspendu au vote du budget national 2009 pour combler le déficit en ressources humaines.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher