topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Breaking News : ARIB.INFO PASSE EN MODE VACANCES POUR LA PÉRIODE ESTIVALE : Comme chaque année, La Rédaction d'ARIB.INFO lève le pied durant les mois de juillet et août avant de redémarrer à fond début septembre. La Rédaction reste toutefois attentif à l’actualité et, comme vous pourrez le constater, ne vous laissera pas sans Info cet été. Le flux d'actus sera juste moins dense qu'à l'accoutumée. Alors restez connecté ! Toute La Rédaction en profite pour vous souhaiter d'agréables vacances. [@rib News, 05/07/2019] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Les circonstances exactes de l’assassinat de Manirumva racontées à la radio Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

RFI, 16 mars 2012

Burundi : un témoin de premier plan raconte l'assassinat d'Ernest Manirumva à la radio

Siège de la Radio publique africaine (RPA) à BujumburaUne station privée burundaise, la Radio publique africaine (RPA) fait sensation depuis deux semaines en faisant parler un homme qui prétend avoir été recruté par les commanditaires du meurtre d'Ernest Manirumva. Militant anticorruption, celui-ci a été assassiné à Bujumbura, le 9 avril 2009. Très vite, plusieurs personnes avaient été arrêtées. Elles attendent toujours d'être jugées aujourd'hui. Cependant, après une enquête du FBI américain, les soupçons s'étaient orientés vers un crime d'État.

Ce témoin raconte chaque jour par le menu dans quelles circonstances exactes Ernest Manirumva a été sauvagement assassiné en avril 2009. Les commanditaires de ce crime, plusieurs hauts gradés, dont le numéro un des services secrets, le général Adolphe Nshimirimana, et le directeur général adjoint de la police, le général Gervais Ndirakobuca, sont accusés d’avoir supervisé cet assassinat du début à la fin.

La raison : l’activiste burundais était en train d’enquêter sur un trafic d’armes en direction des miliciens Interahamw, les Hutus rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), basés à l’est de la République démocratique du Congo.

Le rédacteur en chef de la Radio publique africaine (RPA), Bob Rugurika, ne craint pas les représailles : « On n’a pas vraiment de doute. On n’a pas peur de quoi que ce soit parce qu’on est sûr que ce qu’on a fait, c’est très professionnel ».

Fait plutôt étrange : les autorités burundaises, si promptes d’habitude à réagir, sont restées bien silencieuses depuis le début de ce grand déballage. Le gouvernement, la police, et même les hauts responsables incriminés n’ont pipé mot. C’est le porte-parole du procureur général, Elyse Ndaye, qui a été envoyé au front pour demander, de façon presque maladroite, aux radios de ne plus évoquer ce cas : « Chaque structure ou organe, qu’il soit de l’État ou de la société civile, doit rester dans ses limites réglementaires ou statutaires dans son travail quotidien ».

Depuis deux semaines, les Burundais qui semblent avoir déjà choisi leur camp se précipitent chaque jour devant leur poste de radio pour suivre l’épisode suivant de ce feuilleton qui les tient en haleine.

Malgré une enquête des experts scientifiques du FBI américain qui mettaient en cause plusieurs hauts gradés des services de sécurité dans l'enlèvement et le meurtre de l'ancien vice-président de l'Observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome), ceux-ci n'ont jamais été inquiétés.

En juillet 2011, l'Olucome dénonçait une attaque au couteau par des inconnus contre leur vice-présidente. D'autres membres de l'association ont été menacés de mort.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher