topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
Somalie : Kampala dément le retrait du Burundi et de l'Ouganda Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 11/12/2008 – Source AFP

Le Premier ministre éthiopien a affirmé jeudi que le Burundi et l'Ouganda, dont les troupes forment la force de paix de l'Union africaine en Somalie, voulaient se retirer de ce pays avant le départ des soldats éthiopiens prévu début 2009, mais l'Ouganda a aussitôt démenti.

"Nous étudions en ce moment tous les aspects de notre retrait (de Somalie). La question principale est de s'assurer que les soldats de la paix ougandais et burundais puissent se retirer en toute sécurité", a déclaré le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, devant le Parlement en répondant à la question d'un parlementaire.

L'Ouganda et le Burundi "nous ont déjà informés qu'ils souhaiteraient se retirer avant que nous le fassions, et nous attendons seulement que des bateaux et des avions arrivent en Somalie pour qu'ils puissent organiser leur retrait", a-t-il ajouté.

Peu après, l'Ouganda a catégoriquement démenti vouloir se retirer de l'Amisom.

"C'est totalement faux et c'est contraire à tout ce que nous avons dit. Notre position a toujours été que, si l'Ethiopie se retire de Somalie, nous y augmenterons notre présence", a réagi le ministre adjoint ougandais des Affaires étrangères Okello Oryem. "Je suis surpris par cette déclaration. L'Ouganda est prêt à envoyer un bataillon supplémentaire si nécessaire", a-t-il ajouté.

Jeudi, Meles Zenawi a également affirmé que "l'UA (nous) a également informés qu'elle souhaitait que ses troupes soient hors de Somalie avant notre retrait".

L'UA a demandé "un soutien en matière de sécurité et de transport afin d'assurer le retrait en sécurité des troupes", a affirmé M. Meles.

"Nous ne reviendrons jamais sur notre décision quoi que la communauté internationale dise ou fasse. Nous pouvons partir demain ou les jours d'après, mais notre position est d'assurer que les soldats de la paix de l'UA puissent se retirer en sécurité grâce à des moyens logistiques suffisants", a expliqué M. Meles.

"Même s'ils (soldats de la paix) changent d'avis et restent, ou si la communauté internationale échoue à leur fournir les services de transport nécessaires, nous ferons tout pour nous retirer sans retard", a-t-il martelé.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991.

L'Amisom, constituée de 3.400 hommes (tous ougandais ou burundais), loin des 8.000 hommes initialement prévus, est déployée depuis mars 2007 en Somalie, mais reste mal équipée et sous-financée.

L'armée éthiopienne, qui intervient officiellement depuis fin 2006 en Somalie voisine, a annoncé son retrait total du pays d'ici début 2009.

Interrogé après les déclarations de M. Meles, un haut responsable de l'UA s'exprimant sous couvert d'anonymat a reconnu "que les soldats de l'Amisom sont inquiets depuis l'annonce du retrait éthiopien".

"Notre politique est d'essayer de renforcer l'Amisom, et de convaincre les contingents déjà présents de rester. Nous n'avons pas encore été informés officiellement de cette volonté de retrait par les deux pays", a ajouté ce haut responsable.

De son côté, le président de la Commission de l'UA, Jean Ping, a de nouveau lancé mercredi un appel au Conseil de sécurité de l'ONU pour qu'il autorise le déploiement de Casques bleus en Somalie pour éviter un vide sécuritaire.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher