topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Portrait sans concession du très influent député Alexis Barekebavuge Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 12/07/2012

Honorable Alexis BAREKEBAVUGE, la Bible dans sa main, les Dollars dans  sa poche et les Complots dans sa tête.

Par Hassan Ngendakumana - 8 juillet 2012

Alexis BarekebavugeDans la suite de mon article publié la semaine passée portant sur l’abus de pouvoir devenu règle de vie pour Alexis BAREKEBAVUGE, point n’est besoin de rappeler que BAREKEBAVUGE Alexis n’était pas ce qu’il est maintenant 6 ans il y a. Il était simple et modeste comme tout autre burundais. Très malin il su construire sa personnalité d’homme de Dieu (born-again) pour gagner la sympathie de S.E le Président de la République. Toujours la Bible dans la main tout en ignorant son contenu, pour lui l’objectif était de profiter au maximum de sa proximité avec S.E le Président de la République pour devenir une puissance économique et politique de CIBITOKE.

Dans un bistrot de l’un de ses griots situé à Kigobe, devenu son centre de commandement, il a déclaré à celui qui veut l’entendre qu’il est le seul chemin qui mène à ROME, qu’il est au courant de presque 85% des secrets de la Présidence de la République et qu’il est l’homme de confiance de S.E le Président de la République. Par conséquent si :

§  Vous voulez avoir des responsabilités au sein du parti CNDD-FDD, passez par BAREKEBAVUGE Alexis.

§  Vous êtes Ministre et vous voulez parrainer la province de Cibitoke, il faut être proche et avoir des liens sociaux avec Alexis BAREKEBAVUGE

§  Vous voulez un poste dans l’administration et vous y maintenir, passez par BAREKEBAVUGE Alexis.

§  Vous voulez être nommé par décret, par arrêté ou par ordonnance, passez par BAREKEBAVUGE Alexis.

§  Vous voulez que votre commerce prospère, passez par BAREKEBAVUGE Alexis.

§  Vous voulez vivre tranquillement, bouclez- la.

§  Vous voulez lui faire un clin d’œil, il joue à la victime pour gagner l’attention et la protection de S. E le Président de la République et des proches de ce dernier. Les autres deviennent mauvais car, arguent-ils, « NI BA BABO »

§  Vous voulez le contourner, malheur à vous. Mais quel homme !

Comme chez cet Honorable tout service rendu n’est gratos, tout bénéficiaire doit accepter deux conditions :

1.    Etre son griot ou disciple

2.    Payer 1/10 de  salaire chaque mois pendant 4 ans.

Voilà comment cet homme venu de nulle part est devenu une puissance économique et politique. Il sème la zizanie et la haine entre les élites de CIBITOKE en les divisant (non pas la division euclidienne réservée aux MAPU et al...) et en les opposant les uns contre les autres en fonction de leurs origines géographiques. Sa fortune est inestimable, il fait des affaires mafieuses, il possède plusieurs terres, des maisons et villas, de nombreux biens mobiliers de luxe, des milliers de têtes de vaches, des comptes bancaires hyper remplis et un nombre non négligeable de griots et disciples qui louent ses bravoures  et sa gloire. Il est le véritable seigneur du moyen âge (Pour en savoir plus sur sa fortune veuillez me contacter).

Telle est la situation actuelle de ce super Honorable Alexis BAREKEBAVUGE (qu’ils me haïssent pourvu qu’ils me craignent) peut-on traduire !!!

Alexis BAREKEBAVUGE marche la Sainte Bible dans sa main, les dollars dans ses poches et les complots dans sa tête. Quelle manipulation !! Quelle escroquerie !!

De tout ce qui précède, et en revisitant par hasard un article publié le 21 juin 2006 sur  burundibwacu.org (http://www.burundibwacu.info/archives/spip.php?article617) par un des grands amis de cet Honorable Alexis BAREKEBAVUGE et « griot de l’oligarchie NKURUNZIZA » comme l’appelle un certain Victoire[1], Innocent BANO, je me pose trois questions :

1.    Comment Le Bon Dieu Tout Puissant peut-il permettre à un tel individu de continuer à se servir de ses préceptes et dogmes saints pour manipuler et mettre à genou son peuple ?

2.    Comment S.E le Président de la République, Poilissime et  Excellentissime  peut-il continuer à placer sa confiance en cet individu néantissime qui salit son image au quotidien ? Pourtant l’article précité reflète une pensée communément partagée : «…Le langage politicien ne m’est pas étranger, mais cette fois-ci j’ai rencontré une exception. Nkurunziza est un homme franc dans ses dires, sage, proche du peuple sans distinction aucune et unificateur. Reste à espérer que ses proches collaborateurs en sont dignes, quand on sait que même le fils de Dieu a été trahi par ses proches...». Les lecteurs se souviennent de la suite.

3.    Comment la population de CIBITOKE (jeunes, adultes, hommes, femmes, intellectuels ou non) qui incarne la lutte d’INAMUJANDI, qui combattu les allemands à Rugombo, qui a résisté à RUMALIZA et qui disait non à la soumission et à l’exploitation, peut- elle accepter d’être engloutie par cet individu et rester bouche bée ?  Mais ce n’est pas trop tard !! Il y a encore moyen … On ne lui demande que l’humilité et l’amour de ses concitoyens.

Monsieur Alexis BAREKEBAVUGE, la population de CIBITOKE ne te demande pas ni du pain, ni des spectacles, comme la canaille romaine, mais seulement la liberté de jouir de ses droits qu’elle a acquise, l’arrêt immédiat de tes complots et tes pratiques seigneuriales et mafieuses. Surtout n’oublie pas de te repentir sinon c’est cette Bible editio princeps que tu portes  qui va te  brûler. 

« Le droit des autres est une concession faite par notre sentiment de puissance au sentiment de puissance de ces autres ». Ici, le philosophe Friedrich Nietzsche n’aurait point tort de t’inviter à cette réflexion. Mais, pour les natifs de Cibitoke, nous ne pourrons que faire appel à la sagesse de cet illustre moraliste et homme politique français, François de La Rochefoucauld, pour vous inviter à revenir à la raison avant : « Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d’essayer de paraître ce que nous ne sommes pas ».

Par Hassan NGENDAKUMANA alias TOUTROUGE

Université Catholique de Louvain-la-Neuve, Belgique


[1] http://burundi.news.free.fr/actualites/massacresodieuxgatumba.html


L’abus du pouvoir par Honorable Alexis BAREKEBAVUGE inquiète et indigne les natifs de CIBITOKE

Hassan Ngendakumana Par Hassan Ngendakumana - 2 juillet 2012

Alors que le Burundi célèbre le cinquantenaire de son indépendance, beaucoup de jeunes intellectuels burundais et surtout ceux des provinces qui ont beaucoup souffert des crises politiques postcoloniales qui ont secoué le Burundi, s’interrogent si une autre forme de colonialisme n’est pas en train de voir le jour au Burundi. La province de Cibitoke est un cas flagrant.  « Soi-disant plus fort que l’Etat lui-même », l’abus du pouvoir par l’Honorable Alexis BAREKEBAVUGE inquiète voire indigne les natifs de Cibitoke, et les rappelle les sombres périodes coloniales congolaises où le Congo était devenu une propriété privée d’un seul individu, en la personne de Roi Léopold II. A Cibitoke, ce député du CNDD-FDD fait la pluie et le beau temps. Il a développé une culture de diviser pour régner parmi l’élite de Cibitoke qu’une partie de cette élite désormais vit dans la peur d’exprimer leurs légitimes droits citoyens. Du côté des démocrates, cela est inacceptable et il est temps d’élever la voix contre cet homme sous peine de voir leurs acquis s’envoler dans cette partie du pays.

Alors qu’un climat de calme s’installait dans cette province, après l’arrivée du CNDD-FDD au pouvoir, les pratiques utilisées par cet « élu » député, (le seul à pouvoir accumulé trois mandats parlementaires successifs) pour garder une main mise sur cette province et sa population enfoncent particulièrement et chaque jour qui passe les jeunes intellectuels et entrepreneurs de Cibitoke dans le désespoir. Sans parler de corruption, de division, de complots mafieux, de manipulations, etc., cet « élu » de Cibitoke et originaire de la province de Muramvya,  y a créé un mythe comme quoi, on ne peut jamais émerger politiquement, socialement et économiquement sans son aval. Autrement, il recourt à tous les moyens pour te faire tomber. Pour soutenir ce comportement, il peut faire usage de son statut politique très dominant, de sa puissance financière ou même d’un soi-disant soutien du Président de la République, dont il est directeur spirituel. Une de mes amis qui a côtoyé cet homme politico-financier burundais, affirme qu’aucun décret présidentiel, s’il y en a un,  en rapport avec la province de Cibitoke ne peut être signé sans son avis préalable. Malgré ces voix qui expliqueraient son comportement par le soutien présumé du haut sommet de l’Etat, la plupart de l’opinion rejettent cette thèse et disent plutôt que ce dernier aurait toujours été victime de sa manipulation à travers leur rapprochement spirituel. La question qui se pose ici reste de savoir si S.E le Président de la République, qui a toujours affirmé haut et fort qu’il n’abandonnerait jamais ceux ou celles qui l’ont protégé et lui ont donné de quoi manger au temps de la guerre civile, peut continuer à se laisser manipuler par un seul homme au détriment  de toute une population?

Ce qui est sûr, quels que soient les individus ou le groupes d’individus qui pourraient être derrière cet homme, il est temps que les jeunes, surtout  intellectuels et entrepreneurs de Cibitoke envoient un signal fort à Alexis BAREKEBAVUGE pour lui dire que trop c’est trop et que leur rêve pour l’avenir ne peut être compromis par les intérêts d’un seul homme. Nous avons tous été acteurs du changement, nous devons exploiter librement et équitablement les efforts et talents, et ce dans le strict respect de la loi et de nos droits. En tant natif et ancien membre du bureau de l’Association des Natifs de Cibitoke, je voudrais terminer ce message en invitant tous ces natifs à dissiper leur peur et à continuer à réclamer l’exercice de leurs droits. Le sang de nos sœurs et frères n’a pas été versé pour qu’un seul homme usurpe nos libertés. Portons haut le flambeau de la paix dans la sérénité et la fierté ! Non au clientélisme, non aux divisions au sein des natifs de Cibitoke, non aux pratiques d’intimidation et de domination d’Alexis BAREKEBAVUGE. Levons nous comme un seul homme pour toujours dénoncer ceux et celles qui chercheraient à nous dérober nos libertés acquises après tant d’années de souffrances nous infligées. Il y a de la place pour tout le monde à  Cibitoke, mais il faut qu’il y ait de l’espace aussi pour les natifs de Cibitoke. Nous avons droit à contribuer à part égale à la reconstruction de notre chère patrie, le Burundi et de notre province, Cibitoke, en particulier.

Par Hassan NGENDAKUMANA

Université Louvain-la-Neuve, Belgique

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher