topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 

Les dessous du football burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sports

@rib News, 20/01/2009

Lydia Nsekera« Le Football burundais va mal, très mal ! » lit-on d’emblée dans une "Analyse critique de la gestion du Football au Burundi", transmise le 14 novembre dernier à l’Assemblée générale de la Fédération de Football du Burundi (FFB) par d’anciens dirigeants du football regroupés au sein du "Groupe d’initiative pour le redressement du football burundais".

Ce véritable brûlot au vitriol contre Mme Lydia Nsekera, qui est à la tête de la FFB - dont ARIB.INFO s’est procuré tardivement une copie que nous publions néanmoins en intégralité - a été envoyé au président de la République Pierre Nkurunziza, grand amateur de football, son passe-temps favori après ses interminables séances quotidiennes de prière.

« Aucun sportif de ce nom ne saurait rester insensible aux mauvaises prestations de nos équipes représentatives, nos équipes nationales, les équipes championnes et vice championnes dans les compétitions internationales. Seule l’équipe des Cadets a su tirer son épingle du jeu dans la compétition de la CECAFA. Il est loin le temps où aucune équipe ne pouvait battre les Burundais sur la pelouse du Stade Prince Louis RWAGASORE », écrivent les détracteurs de Mme Lydia Nsekera.

Selon les auteurs du texte, « Les équipes fédérales qui ont dirigés le football depuis l’arrivée de la manne de la FIFA n’ont pas brillé par une bonne gestion administrative et financière ». Depuis l’arrivée de Mme Lydia Nsekera à la tête de la FFB, « l’espoir mis en elle, parce que c’était une femme, s’est vite éteint lorsque la corruption, les intimidations, les menaces, bref la dictature, ont caractérisé la gestion de la FFB », accusent-ils.

Le "Groupe d’initiative pour le redressement du football burundais" dit assister actuellement à « Un niveau du football le plus bas de l’histoire du Burundi, une corruption généralisée aux niveaux des clubs, des associations, initiée et couverte par l’équipe dirigeante de la FFB, des relations déplorables entre la FFB et le Ministère de tutelle qui s’étalent même dans les journaux !! », avant de présenter les divers appuis financiers que la FFB reçoit depuis bientôt dix ans.

« Mme Lydia Nsekera a eu à gérer un peu plus de Deux milliards de FBu sur les quatre ans de son mandat !! », selon ses accusateurs qui s’interrogent : « Pourquoi notre football est il si bas, alors que les moyens financiers, les talents de nos footballeurs sont bien présents ».

Leur réquisitoire est sans appel :« La situation actuelle du football burundais découle d’un grave problème de gestion sur les plans administratifs, techniques et financiers ! ».

La mal-gouvernance qui ronge le Burundi semble ainsi avoir atteint toutes les institutions et ce y compris les instances sportives. Les signataires de l’analyse appellent « les autorités de tutelle, le Gouvernement, pour qu’ils prennent conscience eux aussi qu’ils peuvent aider pour redresser le football burundais ! ».

Il est fort à parier qu’ils risquent de se retrouver face à une oreille sourde puisque « l'exemple vient d'en haut ». En effet, dans le petit milieu politico-financier du pouvoir CNDD-FDD les magouilles, détournements de fond, commissions occultes, les passe-droits et autres arnaques sont légions.

NdlR : Les colonnes d’ARIB.INFO restent bien entendu ouvertes à Mme Lydia Nsekera, en « Droit de réponse », si elle veut y présenter sa défense !

Lire l’intégralité de l’analyse

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher