topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire] 
Burundi : Les questions des droits humains s'invitent à la Conférence de Genève Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

Human Rights Watch, 26 octobre 2012

Burundi: Il faut mettre les droits humains au cœur de la Conférence de Genève

Le gouvernement et les bailleurs de fonds devraient s’engager en faveur de réformes durables

 (Genève, le 26 octobre 2012) – Le gouvernement burundais et ses partenaires qui participeront à une conférence sur le développement du Burundi devraient donner la priorité aux questions relatives aux droits humains. Cette conférence, qui se tiendra à Genève les 29 et 30 octobre 2012, réunira, entre autres, des représentants du gouvernement burundais, de gouvernements étrangers et de bailleurs de fonds.

« Cette conférence offre une occasion au gouvernement burundais et ses partenaires de prendre des engagements concrets en faveur de la protection des droits humains et de se mettre d’accord sur leur mise en œuvre », a déclaré Daniel Bekele, directeur de la division Afrique à Human Rights Watch.

La conférence se déroule dans le cadre du deuxième Cadre stratégique de croissance et de lutte contre la pauvreté (CSLP II) du Burundi, couvrant la période 2012-2016 et préparé en consultation avec les partenaires de développement et les autres parties prenantes. Il définit des engagements du gouvernement burundais en faveur des droits humains, tels que le renforcement de l’état de droit, la consolidation de la bonne gouvernance, le renforcement de l’indépendance de la magistrature et la garantie d’une justice pour tous. Ce document stratégique affirme en outre que les violations des droits humains comme les tortures, les assassinats et les viols doivent cesser sans délai.

Dans un document de travail de sept pages adressé aux participants à la conférence, Human Rights Watch met en relief un certain nombre de développements positifs survenus récemment au Burundi, mais aussi des causes persistantes de préoccupation relatives, notamment, aux assassinats politiques, aux menaces pesant contre les militants de la société civile et les journalistes, et au processus de justice transitionnelle. Ce document contient des recommandations au gouvernement burundais, ainsi qu’aux gouvernements étrangers et aux bailleurs de fonds du Burundi.

L’impunité des auteurs des violences politiques de 2010 et 2011 demeure un grave problème, a déclaré Human Rights Watch. La violence politique a diminué en 2012 mais dans la grande majorité des cas, les personnes responsables de ces violences n’ont pas été traduites en justice. Une commission d’enquête mise sur pied par le Procureur général de la République en juin a permis d’effectuer un petit nombre d’arrestations, mais il reste encore beaucoup à faire.

La société civile burundaise est très active et les médias y sont indépendants, mais les organisations de la société civile et les journalistes sont souvent l’objet de menaces et d’actes d’intimidation de la part de responsables du gouvernement et des services de renseignement. Certains projets de loi actuellement à l’étude à l’Assemblée nationale sur la presse et les réunions publiques constituent également des menaces pour l’exercice des libertés d’expression et de rassemblement.

Les bailleurs de fonds participant à la conférence de Genève devraient exhorter le gouvernement burundais à mettre fin à l’impunité en s’assurant que les personnes responsables d’assassinats politiques et d’autres violations des droits humains soient identifiées et poursuivies en justice. Ils devraient également demander que les projets de loi sur la presse et sur les réunions publiques soient amendés afin que ces lois ne puissent pas être utilisées pour imposer des restrictions aux libertés fondamentales. Le gouvernement burundais devrait cesser d’intimider ou de faire obstacle au travail des militants et des journalistes et il devrait amender les projets de loi pour les débarrasser de formules vagues susceptibles d’ouvrir la voie à des poursuites judiciaires abusives.

« Le gouvernement burundais a promis à plusieurs reprises de mettre un terme aux violations des droits humains, mais il y a un gouffre entre rhétorique et réalité, » a conclu Daniel Bekele. « Le Burundi a enregistré des progrès dans certains domaines mais ces progrès sont remis en cause par la persistance d’abus, en particulier par l’absence de justice. »

Lire l’intégralité du Document de travail 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher