topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
AIDBU vs DBB : bisbille aux relents divisionnistes ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

@rib News, 02/03/2013

QUAND LA DIASPORA BURUNDAISE S’EMBOURBE DANS DES RIVALITES MESQUINES, CELA EMPOISONNE NOS ENFANTS

Un clin d’œil à la DBB et à AIDBU-Belgique

 Par Philippe Niyongabo

Mes chers amis « membre » ou « non membre » de la DBB ou de AIDBU-Belgique

En voulant dire un petit mot, je ne parle pas comme membre de la diaspora burundaise car chacun est libre de choisir son chemin. Ce n’est pas juste que des individus ont crée une association pour des Burundais que nous sommes tous appelés à y adhérer. N'importe qui a ses appréciations, seulement nous demandons de la politesse et du respect mutuel. Moi je me suis tu au départ mais comme la traduction littérale de nos grands-parents nous dit (Ubwanwa bwapfutse umunwa) ma barbe blanche étouffe la bouche.

Pourquoi cela ? Cela parce que des gens désorientent le monde. A commencer dans la maison familiale, des gens se permettent d’inviter soit leurs femmes et enfants, soit leurs maris et enfants dans un but de venir soutenir en masse leurs projets et ainsi les autres vont voir qu’ils sont nombreux afin de pouvoir annoncer que tout le monde était présent dans des réunions ou fêtes.

Au départ, les Burundais ne sont pas en exil par bonheur ou par leur choix. La plupart a été contraint de fuir la guerre, d’autres par les études sont restés en exil à cause de la guerre chez eux. D’ailleurs il existe parmi nous ceux qui ont changé leur nom pour éviter des renvois et cela fait mal. Depuis longtemps, la communauté burundaise existe en Europe, en Asie, en Amérique, en Afrique, en Australie et partout dans le monde. Personne n’a voulu imposer son point de vue aux autres comme s’il avait le dernier mot. Quand celui-ci ou celui-là cherche des sous pour son compte ou sa société, il ose parler à la place des autres etc.

Pourquoi ma barbe étouffe la bouche ? Parce que des rivalités sont observées ici et là et cela fait honte. C’est comme si nous vivions déjà le début du tiraillement entre les progouvernementaux et les pro-ADR-IKIBIRI ici en Belgique. Il faut arrêter ce manège qui envenime nos enfants.

Dernièrement sur le site ARIB, le Rédacteur en chef s’est posé la question pour quel mobile l’Ambassadeur n’a pas marqué de sa présence les festivités du 09 février 2013 organisées par les Burundais à Bruxelles. Deux associations burundaises nouvellement créées ont organisé volontairement deux activités le même jour. D’après ce qu’a constaté Jean Claude Karibuhoye, un piège existait de part et d’autre. Chaque association voulait se donner le poids, la présence du personnel de l’Ambassade lui rassurait. Heureusement le piège a été évité de justesse a conclu le Rédacteur en chef de ARIB.

Karibuhoye a bien vu juste car la DBB vient d’exister par le fait que des individus ont refusé d’adhérer chez AIDBU-Belgique en voulant s’éloigner d’une association qui a pris naissance à Bujumbura et celui qui vient de naître à Bujumbura soutient le gouvernement en place. Ensuite Protais NISUBIRE nous a fait partager la logique. La liberté de chacun d’adhérer dans une association selon son choix.

Quand quelques-uns s’imaginent que la préparation de la fête nationale du Burundi en Belgique, la DBB et AIDBU-Belgique peuvent travailler ensemble dans le but de mieux préparer cette grande fête, Eh bien, ils ne sont pas les seuls en Belgique, il existe plusieurs associations burundaises. Je ne peux même pas les compter tellement des dizaines qui travaillent pour défendre les valeurs culturelles du Burundi. Quand Libérat NTIBASHIRAKANDI se permet d’inviter les Leaders d’autres associations qui existent déjà avant lui en Belgique, soi-disant vouloir les encadrer si je n’utilise  pas le terme « LES FORMER » De quel droit a-t-il pour former les autres ? Parce qu’il est mieux diplômé que les autres, c’est lui qui se croit capable de donner des leçons à des associations qui existent avant la sienne depuis plus de 15 ans ? Des associations unies depuis même la période de la crise et de guerre au Burundi ? Il n’a aucune leçon à donner aux autres compatriotes qui ont écarté depuis longtemps des disputes divisionnistes.

Avant de dire ce que je pense de l’autre groupe, si ma mémoire est encore bonne, avant que NTIBASHIRAKANDI Libérât parvienne à convaincre les autres, nous avons eu des contacts et nous avons discuté un petit moment. En lui donnant mon point de vue, j’ai utilisé cette phrase de Rwagasore Louis je cite « On nous jugera de nos actes et notre fierté sera très grande » j’ai ajouté ma phrase en souhaitant à NTIBASHIRAKANDI d’agir avec  sa valeur du patriotisme. [Lire Message en bas]

Après une semaine, on s’organisait en connaissance et j’ai été très étonné que les organisateurs reprennent le même mot DBB pour désigner cette association de la communauté burundaise en Belgique comme si toute la diaspora burundaise se retrouve derrière. Quand le 09 février 2013, le même groupe a prévu honorer le fondateur de la CBB, (Communauté Burundaise de Belgique) fondé par NIMBONA ET NZOPFABARUSHE, j’ai été très scandalisé par ce geste qui ressemble à celui de Juda en trahissant Jésus car les mêmes organisateurs de DBB ont claqué la porte quand le fondateur de la CBB Nimbona a travaillé main dans la main avec Melchiade NZOPFABARUSHE et quand celui-ci a laissé la place à Emmanuel BAMENYEKANYE ; les autres sont partis et ils nous ont  laissé des rivalités ethniques en créant des groupes tendancieux. Parce que les morts ne parlent pas, des gens se moquent d’eux par des fleurs et de l’hypocrisie.

AUJOURD’HUI NOUS SOMMES DEVANT UN PROBLEME

Une femme burundaise dans sa famille dit, je pars à la DBB, je me sens mieux chez mes frères et sœurs comme si les autres ne sont pas des compatriotes. Les autres aussi de l’autre côté AIDBU-Belgique représente la majorité au gouvernement de Bujumbura et les opposants de ADR-IKIBIRI se sentent fiers chez DBB qui ne reconnaît pas les décisions qui prennent l’original à Bujumbura. La Communauté Burundaise dans l’ensemble qui n’a rien à avoir avec ces chicaneries en a marre de tout cela. Nous voulons vivre dans une grande solidarité et une grande fraternité, nous sommes en exil par accident et malheur car chez nous nous étions bien. Ceux qui veulent des rivalités ethniques, régionales, claniques, qu’ils retournent dans la forêt de NYUNGWE régler leur folie.

Dernièrement, nous avons appris que l’Ambassadeur leur a donné une invitation et les deux groupes DBB et AIDBU-Belgique se sont retrouvés ensemble. En se regardant droit dans les yeux, ils ont compris leur maladie. On dirait qu’ils ne s’apprécieront jamais, a constaté un observateur dans cette réunion des intellectuels de Belgique.

Si NTIBASHIRAKANDI fait un grand effort pour demander l’adhésion d’autres Burundais dans son groupe, qu’il essai de priver son asbl, les anciens sans Echecs et sans Capotes qui risquent de nous faire revivre les souvenirs du passé. Ont-ils demandé le pardon aux victimes ? Sont-ils prêts à la réconciliation ? Pourquoi alors un climat de méfiance qui persiste encore entre-nous ?

Nous demandons aussi à AIDBU-Belgique de faire comprendre à ceux qui hésitent que les Burundais, s’ils veulent promouvoir le développement de leur pays d’origine, s’opposer au gouvernement n’est pas une solution. La Constitution burundaise reconnaît l’existence de trois ethnies et il faut travailler avec tout le monde pour l’intérêt national.

Empoisonner nos enfants, les faire comprendre qu’il faut éviter de vivre avec celui-ci ou celui-là c’est un crime contre l’humanité aujourd’hui et dans l’avenir.

C’était mon Clin d’œil à tous et à chacun

Philippe NIYONGABO (alias PHILOS)


• RE: [coordination] Assemblée constituante de la diaspora burundaise de Belgique

• Niyongabo Philippe

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

• À Libérat Ntibashirakandi

De :    Niyongabo Philippe ( Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir )

Envoyé :        vendredi 26 octobre 2012 09:04:15

À :     Libérat Ntibashirakandi

Imaginez-vous que cette phrase magique du père de la nation burundaise  nous interpelle tous "

"ON NOUS JUGERA SUR NOS ACTES ET NOTRE SATISFACTION SERA GRANDE "

Je pense que si chacun avait le sens profond de servir notre chère patrie, il est prioritaire que la réunion prévue pour le 27 octobre devrait aboutir à consolider l'union qui fait la force.

Bravo à la diaspora burundaise de Liège qui préfère que les membres de la communauté burundaise de Belgique devraient éviter l'esprit partisan: pas d'ethnisme, pas de régionalisme. Sommes-nous prêts à créer un mouvement des Burundais apolitique (la DBB de demain) dans l'intérêt d'une nation entière? Soyons honnêtes et évitons une précipitation.

Bravo à Protais NISUBIRE qui nous a suggéré des idées pertinentes aussi.

Je pense aussi que ceux qui évitent d'informer actuellement les autres de ces échanges ne sont pas de bonne volonté

wait end see et bonne chance

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher