topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : plaidoyer pour un financement interne de la vaccination Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

@rib News, 05/03/2013 - Source Xinhua

Le ministère burundais de la Santé publique et de la Lutte contre le sida organise mercredi un atelier de communication sur l'avenir de la vaccination et l’indépendance vaccinale à l'endroit des décideurs politiques, des opérateurs économiques, des organisations de la société civile et des partis politiques.

« Cet atelier permettra de faire une analyse du financement de la vaccination au Burundi, de relever les difficultés rencontrées en matière de vaccination et d'interpeler successivement les décideurs politiques à voter un budget progressivement croissant en faveur de la vaccination et les opérateurs économiques à s'impliquer dans le soutien de la vaccination en mobilisant des ressources de leur part », a indiqué ce mardi le Dr Liboire Ngirigi, médecin directeur général des services de santé et de la lutte contre le Sida.

Le Burundi ne contribue qu'à 4% pour l'achat de nouveaux vaccins, soit 476.000 dollars américains, le reste étant supporté par les principaux partenaires du Burundi qui sont GAVI Alliance, l'OMS et l'UNICEF.

« Cet appui n'est pas éternel, car les projections de 2016 montrent que les Etats vont financer entièrement la vaccination », ajoute le Dr Liboire Ngirigi.

Au Burundi, le coût d'un enfant complètement vacciné augmente au fur et à mesure des années selon l'accroissement du nombre de maladies introduites dans le programme de vaccination passant de 2 dollars à 35 dollars par enfant sur le total des 9 maladies ( tuberculoses, poliomyélite, coqueluche, diphtérie, tétanos, hépatite B, méningite, pneumocoque et la rougeole).

Le Burundi a démarré son programme de vaccination en 1980 avec les vaccins contre la diphtérie, la tuberculose, la coqueluche, la rougeole, la poliomyélite et le tétanos. En 2004, deux nouveaux vaccins ont été introduits, à savoir le vaccin contre l'hépatite virale B et l'haemophilus influenzae de type B en deux injections.

En 2005, cette forme a été remplacée par le pentavalent qui est donné en une seule injection, c'est-à-dire la combinaison de TDC- Help B liquide et le Hib lyophilisé.

Depuis septembre 2011, le Burundi a introduit dans la vaccination de routine, c'est-à-dire, le vaccin contre le pneumocoque.

Au début de cette année, on a introduit la 2ème dose de VAR dans la vaccination de routine sur tout le territoire burundais et le Burundi compte introduire au cours de cette année même, le vaccin contre les infections à rotavirus, le vaccin contre le papillomavirus en 2014 et le vaccin conjugué contre la méningite en 2015.

« D'autres innovations pourront être introduites dans la vaccination au moment opportun (vaccin contre le paludisme et le VIH) », a annoncé Ngirigi.

Actuellement les taux de couverture vaccinale sont maintenus à plus de 90% et « sont parmi les meilleurs de l'Afrique Centrale », selon Liboire Ngirigi.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher