topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE - Coronavirus au Burundi : Kira Hospital annonce avoir déjà reçu « des cas très suspects de Covid-19 ». [@rib News, 27/03/2020] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Les Burundaises veulent reprendre les places perdues à la tête des institutions Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 08/03/2009 – Source APA

Les organisations de femmes burundaises déplorent le fait que les 30 pour cent de places, au minimum, réservés aux femmes dans les institutions comme le Sénat, l’Assemblée nationale ou le gouvernement, aient été reprises et rétrocédés aux hommes.

Elles citent les cas de l’ancienne première vice-présidente de la République, Mme Alice Nzomukunda, contrainte à démissionner en 2006 et dont la place a été donnée à un homme, M. Gabriel Ntisezerana, et l’ancienne présidente de l’Assemblée nationale, Mme Immaculée Nahayo, destituée en 2007 et remplacée par un homme, M. Pie Ntavohanyuma.

Les femmes burundaises font remarquer que ces 30% n’ont pas été accordés gratuitement mais obtenus grâce à un combat qu’elles ont mené, surtout pendant les négociations d’ Arusha (en Tanzanie) pour la paix et la réconciliation au Burundi en 2000, sous la médiation de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela.

Au départ, les femmes étaient exclues de ces négociations, mais elles se sont levées pour crier haut et fort pour que la femme soit prise en considération. Finalement, leur participation a été acceptée en qualité d’observateur.

Dans les coulisses, elles sont parvenues à faire entendre leur voix, c’est ainsi que l’accord d’ Arusha a réservé un place non négligeable à la femme burundaise, ont fait remarquer les femmes burundaises.

Pour la première fois, un texte aussi fondamental et historique reconnaissait le rôle de la femme dans la reconstruction et le développent du pays et demandait qu’une place de choix lui soit accordée dans les institutions de décisions et dans tous les programmes de développement.

C’est ainsi que la Constitution burundaise de 2004, qui s’inspire de l’Accord d’Arusha, stipule qu’un minimum de 30 % des places dans les institutions de la république burundaise soit accordé à la femme.

Cependant, un long chemin reste à parcourir pour arriver à une réelle émancipation.

Les femmes doivent se coaliser pour lutter ensemble contre les violences faites aux femmes, contre l’ignorance et contre la pauvreté et revendiquer le droit à la succession.

La Journée internationale de la femme a été célébrée ce 8 mars dans la commune de Bukeye, dans la province de Muramya (centre du pays), sur le thème "Hommes et Femmes Unissons-nous pour combattre les violences faites aux femmes".

Une semaine dédiée à la femme s’est déroulée du 2 au 8 mars pour bien célébrer cette fête, avec des échanges sur des thèmes en rapport avec l’émancipation de la femme.

La fête du 8 mars de cette année survient cependant au moment où les violences faites aux femmes (les viols et les traitements inhumains) prennent une ampleur inquiétante au Burundi.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher